Magazine Côté Femmes

Bilocation & decorporation

Publié le 31 août 2008 par Osmose

 

La bilocation survient soit de façon inconsciente et involontaire, soit selon un mécanisme conscient et en principe volontaire. Dans le premier cas, le sujet se trouve brusquement confronté au fait établi et s'avère incapable de dire quoi que ce soit sur la manière dont il s'est produit ; dans le second, en revanche, il est en mesure de suivre chacune des différentes phases du processus.


D'après les enquêtes connues, 80 % de ceux qui ont fait cette expérience de décorporation provisoire se sont surtout éprouvés comme esprit, comme conscience désincarnée, beaucoup plus que comme vivant dans un nouveau corps. C'est du moins à ce résultat que sont parvenus, séparément, Celia Green aussi bien que Kenneth Ring.

Dans bon nombre de cas de bilocation, le sujet se rend surtout compte qu'il est « hors de lui » et voit son propre corps physique de l'extérieur, d'un point de l'espace situé généralement en hauteur. Il perçoit quelquefois sa conscience comme entraînée par une sorte de véhicule, ou « corps astral » (également appelé « double »).
Dans les expériences les plus complètes, il lui arrive de planer vers des lieux éloignés, en réussissant à traverser des murs et à franchir n'importe quel obstacle matériel, d'entrer en interaction avec d'autres personnes alors qu'il se trouve « dehors » et de ressentir leur influence réciproque. Il peut en outre avoir des visions non conformes à la réalité ordinaire, qu'il s'agisse d'images déformées du monde physique normal ou bien d'apparitions multicolores de dessins abstraits ou de formes archétypales, que l'individu interprète souvent littéralement comme des visites effectuées dans d'autres univers.

Les modalités du dédoublement varient d'une personne à l'autre. Dans la plupart des cas, le « double » (ou « corps astral ») quitte le corps physique par la tête : au moment de la séparation, à l'instant précis où la conscience passe donc du corps physique au corps astral, elle s'évanouit durant un court laps de temps.

En s'échappant vers le haut, le double distingue son enveloppe chamelle au-dessous de lui, une enveloppe qu'il réintègre ensuite moyennant, là aussi, une très brève « coupure » de conscience.

Certaines causes naturelles telles que des maladies, une grande fatigue, une grave dépression due à des souffrances morales ou physiques, d'angoissants états de demi-sommeil favorisent le dédoublement ; le corps astral a alors des visions beaucoup plus nettes que celles enregistrées à l'occasion d'une bilocation de nature expérimentale, auquel cas le double ne voit très souvent que la couleur ou le contour des objets, comme si ces derniers étaient plats.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Osmose 86 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines