Magazine Côté Femmes

Levitation . . . !

Publié le 31 août 2008 par Osmose

La lévitation est la capacité de s’élever au-dessus du sol. Elle semble avoir été surtout constatée chez les mystiques. Chez les saints, elle est peut être provoquée par un puissant désir de rejoindre Dieu ; lorsqu’ils sont en prière, en extase, " hors d’eux-mêmes ".
Mais il y a des cas où la lévitation se produit en dehors de tout contexte mystique ou religieux, ce qui laisse supposer qu’il s’agit d’un phénomène purement physique.

Il y a des cas prouvés par de nombreux témoins : Saint-Pierre d’Alcantara, Sainte Christine de Liège, Agnès de Bohème, Bernardino Réalino, Joseph de Copertino, F. Suarez...


Sainte-Thérèse d’Avila (1515-1582), carmélite à vingt ans, ascète et mystique, réformatrice de son ordre, finit par diriger dix-sept couvents. Elle avait des transes extatiques, avec lévitation, pendant lesquelles elle perdait conscience ; au réveil, elle se sentait " libérée de son poids "..

Le prêtre R. Smith, en 1965, se basant sur le fait que ces phénomènes avaient lieu en petit cercle fermé, avec des témoins peu fiables, les attribue plutôt à des états modifiés de conscience.

Plus de cents témoins relatent des lévitations de Joseph de Copertino. En 1645, le grand amiral de Castille, ambassadeur d’Espagne auprès du Pape, en fut témoin lui-même. Ces lévitations accompagnaient ses émotions violentes.

Ce phénomène, aux origines très anciennes, est mentionné autant par l'Ancien que le Nouveau Testament et de nombreux récits hagiographiques. La marche de Jésus sur les eaux constitue un exemple très clair d'autolévitation.

Alexandra David-Neel, la grande tibétologue française, a raconté comment elle avait assisté à la course d'un lama tibétain : « L'homme ne courait pas... Il semblait être soulevé et emporté par des bonds successifs.Il paraissait aussi élastique qu'une balle et il rebondissait chaque fois que ses pieds touchaient le sol. Ses pas avaient la régularité d'une pendule. »

Ce lama était censé avoir parcouru ainsi des centaines de kilomètres. Il gardait toujours les yeux fixés sur un point très éloigné.

Comme de nombreux phénomènes inexpliqués, la lévitation ne semble avoir aucune utilité. La hauteur d'élévation ne dépasse généralement pas quelques dizaines de centimètres, au mieux 1 ou 2 m.

Dans de nombreuses légendes du monde celtique, on rapporte de la même manière que les druides possédaient le pouvoir de « voler ». Mais s'agissait-il de désincarnations, concernant uniquement la projection du corps astral, ou de véritables lévitations, qui engagent le corps physique ? Et ne s'agissait-il pas seulement de simples rêves, comme tout le monde peut en faire au cours de sa vie ?...

A de rares exceptions près, la lévitation semble liée à un état particulier acquis après de longues séances d'entraînement. Le corps peut alors, poussé par une force mystérieuse, défier les lois ordinaires de la pesanteur.

Peut-être existe-t-il une loi physique de la lévitation, une sorte de « Sésame, ouvre-toi ! » qu'auraient utilisée certains initiés. L'hypothèse de cette loi expliquerait certains cas de lévitations spontanées, demeurés fort troublants.
En 1657, un jeune Anglais de douze ans, Henry Jones, a ainsi été « frappé » de lévitation. On l'a vu, en l'air, aller jusqu'à poser ses mains à plat contre le plafond. Le phénomène n'a duré qu'un an. Mais il a valu à sa victime une sérieuse réputation de sorcier !


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Osmose 86 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines