Magazine Football

4è journée de Ligue 1 : Les Olympiques accélèrent, Bordeaux traîne.

Publié le 31 août 2008 par Benjphil

3008_mandanL'OM et l'OL en tête du championnat pour la deuxième journée de suite, il manque les girondins de Bordeaux qui patinent hors de leur base. Avec Nantes, Sochaux et Saint-Étienne la zone rouge a air d'années 70.
Et pourtant la dernière fois que l'OM a été leader de la Ligue 1, les phocéens avaient terminé 2è du championnat avec 12 défaites et à 17 points de l'indéboulonnable champion Lyonnais. C'était la saison 2006-2007. Cette saison là, la deuxième place de cet OM joueur et dirigé par Albert Émon renvoyait au fond du gouffre les espoirs de concurrence au sommet de la Ligue 1. Cette saison, les promesses sont plus belles puisqu'en quatre matches, les phocéens ont inscrit 11 buts. Les inquiétudes défensives semblent provisoirement écartées puisque depuis les quatre buts encaissés à Rennes lors de la journée inaugurale, Marseille n'a encaissé qu'un seul but. Mais ce but (l'oeuvre du Sochalien Erding) a eu le mérite samedi soir de relancer totalement un match dont le résultat (2-1) fut préservé par un Steve Mandanda en forme internationale. Néanmoins, je me sens obligé de rectifier quelques peu les superlatifs de canal plus qui désigne de « réflexe exceptionnel » la parade du gardien olympien lors de son face à face avec Erding. En effet, il y a quelques années, la bande à Philippe Doucet (statisticien en chef de la chaîne cryptée) avait annoncé que 7 fois sur 10 le gardien de but remportait le face à face avec un attaquant seul et balle au pied. 
Lyon ne prend pas de but...
3108_feindou360 minutes sans prendre de but, voilà une statistique qui fait plaisir à un entraîneur. L'OL façon Claude Puel n'a toujours pas encaissé le moindre but en championnat. Lors du derby face à Saint-Étienne, les gones n'ont pas spécialement fait rêvé mais ont pressé d'entrée et ont vu Benzema démontrer la différence entre un grand attaquant et un bon attaquant (Bafé Gomis). La différence étant de parvenir à marquer tout en touchant un même nombre dérisoire de ballons (même si le Lyonnais décroche plus) que son homologue en vert. 14 ans que les Verts ne battent plus Lyon, il y a de séries vraiment angoissantes dans la vie de supporter, mais vue ce qu'a montré Sainté dimanche soir, il n'y a pas de quoi contester le résultat. Même si les Verts ont eu le ballon par moment (comme en fin de première période) mais il ne ressort de ce match qu'une seule occasion pour les joueurs de Laurent Roussey.  Avec 10 points l'Olympique Lyonnais souffle dans la nuque des Marseillais à la faveur d'une moins bonne attaque (différence à +6 pour les deux équipes).
Quant à Saint-Étienne, le manque de première intention fait peur. Les Verts sont 18è à la faveur d'une moins bonne attaque que Le Havre (deux buts contre trois).
Bordeaux a du mal loin de Chaban :
blanc04Si les Girondins ont remporté de manière assez convaincante leurs deux premiers matches à domicile (Caen 2-1 et Nantes 2-0), les joueurs au scapulaire compte désormais deux défaites en deux déplacement après le revers (2-1) concédé sur la pelouse de Villeneuve d'Ascq contre Lille. Fernando Cavenaghi avait pourtant ouvert le score, mais Michel Bastos égalisait dans la foulée d'un modèle d'enchaînement contrôle et frappe. À un quart de la fin du match, Fauvergue perforait l'axe de la défense bordelaise, mais l'attaquant lillois était repris par Henrique permettant à Obraniak de récupérer le cuir et de frapper dans le but de Ramé. Si la prestation bordelaise au niveau du jeu n'est pas catastrophique, le bilan comptable est lui peu satisfaisant avec 6 points en quatre journées quant Marseille et Lyon en comptent 10. Laurent Blanc et Jean-Louis Gasset doivent faire face au manque de réalisme de leur équipe qui se fait contrer à force de bien jouer sans tuer le match. Au bout de quatre journées, tirer la sonnette d'alarme est prématurée, mais la victoire a trois points génère des écarts assez vite importants.

Le Mans : Pas mal pour un mort vivant !

1220016499_1Il y a un mois, alors que les pronostics allaient bon train à l'heure de l'ouverture de la nouvelle saison, il y avait une certaine unanimité quant aux grosses difficultés pour le MUC 72 dans ce championnat 2008-2009. En effet, sept joueurs de l'équipe type ont quitté la Sarthe : Marko Basa, Jean Calvé, Tulio De Melo, Daisuke Matsui, Ndri Romaric, Stéphane Sessegnon et Hassan Yedba. Malgré une défaite inaugurale contre Lorient (1-0), les manceaux ont aujourd'hui 9 points correspondant à trois victoires lors des trois dernières journées. Samedi soir, les Sarthois ont disposé de Nantais en démission (4-1). Le Mans a également battu Saint-Étienne (1-0) et pris trois points sur le terrain lillois (3-1) de leur ancien entraîneur (Rudy Garcia). Des victoires significatives qui en font la deuxième attaque au bout de quatre journées derrière l'OM. L'intégration vitesse grand v des deux Norvégiens Fredrik Stromtad et Thorstein Helstad y est pour quelque chose, le premier étant triple passeur décisif pour les trois buts du second. Forcément Yves Bertucci ne s'y attendait pas vraiment...

Quand Canal + cherche la polémique.

revelateur_canal3En plus de marteler l'esprit du téléspectateur que les arbitres sont nuls et que eux seuls possèdent la vérité, Canal + prêche désormais sur le banc de touche. À la 17è minute de Caen – PSG, L'homme de touche (Lucien quelque chose) s'aperçoit que Franck Dumas n'est pas parti dans une grande envolée lyrique et faisait plutôt la moue (sans plus) sur l'accrochage entre Camara et Savidan dans la surface parisienne. En bon journaliste, l'homme de touche précise qu'« il y a penalty » au technicien normand, on ne sait jamais ça pourrait suffire à nous l'énerver.
Alors que la mi-temps était sifflée par monsieur Thual, l'homme de touche allait prendre le poul des caennais cueillis à froid par Paris (1-0). Il en venait à ce qu'il voulait vraiment : L'affaire du penalty qu'il y aurait du avoir (en son sens) avec la faute de Camara sur Savidan. L'homme de touche demande son avis à Savidan, qui dit qu'il n'a pas l'habitude de commenter les actions et que c'est du passé. Bien deçu d'avoir une telle langue de bois, le journaliste s'en va lui compter qui si « il y avait penalty »...

Les hools nancéiens pas assez glamours :

Il faut croire que si c'est pas dans le contexte du PSG, c'est pas sexy. Pourtant le côté get appen des supporters nancéiens de débarquer au milieu d'un barbecue entre supporters havrais et messins à Louvigny (près de Metz) avait tout pour susciter l'indignation des gazettes. L'information est disponible mais pas mis sous les yeux de tous. Deux poids, deux mesures... L'affrontement qui a concerné une centaine de personnes a fait une dizaine de blessés et « obligé » la gendarmerie a ouvrir une enquête. Pauvres choux...
Le makéléléthon :
S'il en déconne ouvertement avec Ludovic Giuly dans un sujet de Téléfoot en envisageant obtenir 22 cartons jaunes sur l'ensemble (dont 10 d'ici la fin décembre) de la saison, Claude Makélélé réalise pour l'heure un étonnant grand chelem avec un carton jaune reçu à chaque match du PSG cette saison. Le capitaine parisien sera suspendu pour la réception du FC Nantes et s'il contenu à ce rythme (un jaune par match joué) il le sera également pour la réception de Lorient lors de la neuvième journée. Pas étonnant donc qu'au bout de quatre journées de championnat, le PSG ait déjà reçu 12 biscottes (aucun rouge) ce qui en fait l'équipe la plus turbulente à ce niveau-là de ce début de saison.
Le revanchard du jour :
frederic_PiquionneFrédéric Piquionne pour un doigt d'honneur monumental au public de Geoffroy Guichard lors du derby Saint-Étienne – Lyon (0-1). En effet l'ancien « esclave » Stéphanois avait jeté de l'huile sur le feu en déclarant qu'il s'attendait à être « traité de tous le noms » pour son retour dans le Forez. À peine entré, le lyonnais récupérait le ballon côté droit, enrhumait deux Stéphanois et frappait dans un angle impossible obligeant Viviani a dévier sur sa barre. Les sifflets se sont changé, en moins d'une seconde, en mer de la tranquillité.

Résultats et petit topo classement...

Nantes 1-4 Le Mans
Nice 2-0 Valenciennes
Grenoble 1-0 Monaco
Caen 0-1 PSG
Lorient 0-2 Auxerre
Nancy 2-1 Le Havre
Marseille 2-1 Sochaux
Lille 2-1 Bordeaux
Toulouse 0-0 Rennes
Saint-Étienne 0-1 Lyon
Si au bout de quatre journées aucun écart n'est définitif, il commence doucement à se dessiner une petite tendance ou deux. La première est que Nantes s'est réinstallé au même endroit que lors de son dernière exercice en ligue 1. Avec Sochaux et Saint-Étienne la zone de relégation sent bon le refermé et les années 70. Juste histoire de marquer le coup, il faut noter que le PSG (avec trois déplacements pour une réception au Parc) fait son meilleur mois d'août depuis trois ans. En disposant de Monaco (toujours aussi inquiétant), Grenoble envisage l'avenir avec le sourire en atteignant la trêve internationale avec 9 points en quatre matches avec une flatteuse 5è place. En tête de gondole les Olympiques sont sur un rythme de 95 points en fin d'exercice.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Benjphil 176 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines