Magazine France

MMe sarkozy n'a pas vendu terrible finalement ...

Publié le 31 août 2008 par Torapamavoa Torapamavoa Nicolas @torapamavoa

Polémique sur le nombre d'albums vendus par Carla Bruni
NOUVELOBS.COM | 31.08.2008 | 12:11
Alors que le label Naïve parlait de 300.000 albums vendus, dont 160.000 en France, le Syndicat national de l'édition phonographique chiffre les ventes à 80.657. Si le SNEJ considère le nombre de CD achetés par le public, les maisons d'édition comptabilisent les stocks que possèdent les magasins.

Le label de Carla Bruni, Naïve, parlait d'un vrai succès pour le troisième album de la Première dame de France, "Comme si de rien n'était", vendu à 300.000 exemplaires dont 160.000 en France.
Le Parisien, qui s'est procuré les chiffres comptabilisés par le Syndicat national de l'édition phonographique (SNEP), parle dimanche 31 août de 80.657 exemplaires vendus en sept semaines. Un chiffre qui correspond aux "sorties de caisse", c'est-à-dire le nombre de CD achetés par le public.
Question de point de vue
Patrick Zelnik, PDG de Naïve, défend son bilan dans les colonnes du quotidien. "C'est la réalité. Ces éléments récapitulent les mises en place dans les magasins. Les enseignes ont même effectué de nouvelles commandes. Depuis, nous sommes à près de 175.000" se défend-il.
Comment expliquer une telle différence ? Maisons de disques et SNEP ne comptabilisent pas les ventes de la même manière. En effet, les ventes communiquées par les maisons de disques correspondent à ce que les magasins possèdent en stock. Et, comme l'explique le patron de la maison de disque "c'est avec ces données qu'un album est certifié ou pas disque d'or".
Suivant cette logique, l'album est donc double disque d'or. Même si dans la réalité, "Comme si de rien n'était" ne s'est vendu qu'à 80.657 exemplaires. Cette semaine Carla Bruni-Sarkozy occupe la 9ème place des meilleures ventes, avec 5.757 CD achetés.
Le reflet de la côte de popularité du président ?
Une différence importante pour ce disque aux enjeux aussi politique que musical et qui a entraîné florilège de réactions et d'articles en tout genre. "La pression médiatique a fait avancer le disque au 11 juillet qui n'est pas du tout une bonne date, se justifie Patrick Zelnik. La véritable promotion pour Carla Bruni va démarrer à la rentrée avec des émissions de télé comme Le Grand Journal, Taratata, ou Vivement dimanche. Pour l'instant, on l'a beaucoup vu dans la presse people qui n'est pas connue pour faire vendre des disques."
Etre chanteuse et Première dame de France, deux fonctions incompatibles ? Le quotidien s'interroge sur une possible influence négative de la côte de popularité de son mari le président de la République. Ce relatif échec serait-il un indice de la popularité du chef de l'Etat ?
"On ne peut pas traiter un disque sur les mêmes bases qu'un sondage politique hebdomadaire, rétorque Patrick Zelnik. Pour nous, c'est un succès. Pas un triomphe, mais un succès. On avait prévu d'en vendre 200.000 avant Noël. On ira largement au-delà."


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

Dossier Paperblog