Magazine Insolite

Ovni : interview de fabrice bonvin

Publié le 31 août 2008 par Jean-Christophe Grelet

FABRICE BONVIN, vous êtes l’auteur en autres d’
OVNIs Les agents du changement (JMG – 2005) et d’OVNIs Le secret des secrets (JMG – 2006). Pouvez-vous nous dire quel est le but de ces deux ouvrages et qu’est-ce qui vous prédestinait dans votre parcours personnel ou professionnel à écrire ce type de livres ?

F.B : Au travers de mes recherches et enquêtes, j’avais amassé une somme d’informations considérables et souvent inédites. La démarche consistait donc à transmettre ces connaissances à un large public, sous la forme de publications qui soient largement distribuées. Je profite donc de cette occasion pour remercier mon éditeur, JMG Editions, et l’ufologue Jean Sider pour leur soutien et confiance.

Pour répondre à la seconde partie de votre question, plusieurs observations de phénomènes aériens non-conventionels m’ont amené à m’intéresser au sujet. Mes études supérieures en psychologie ont consolidé cet intérêt.

OVNIs : Les Agents du Changement, JMG Editions, 2005

Dans la première partie de votre parcours ufologique, vous avez été un défenseur de l’hypothèse extra-terrestre (HET). Aujourd’hui vous développez un modèle défendant l’idée que le phénomène OVNI est causé par un « système nerveux gaïen ». Pouvez-vous nous en dire plus ?

F.B : J’ai pris connaissance de ce vaste sujet qu’est l’ufologie au travers des ouvrages dits " classiques ", à savoir ceux de Keyhoe, Hynek, Steiger, Guieu, etc… publiés durant l’âge d’or de l’ufologie, c’est-à-dire jusqu’à la fin des 70s. À l’époque, la plupart des auteurs étaient plus occupés à " prouver " l’existence des OVNIs qu’à analyser les données disponibles afin d’évaluer la validité de l’hypothèse extraterrestre (HET) qu’ils estimaient, de toute façon, comme acquise. Bref, conditionné par cette littérature et l’avis de la majorité, j’ai suivi le troupeau., comme on dit…

C’est ensuite en consultant les travaux de certains auteurs (Jacques Vallée, Jean Sider, John Keel, Terence McKenna parmi d’autres) et en discutant avec d’autres que j’ai réalisé que l’HET n’était pas suffisante pour rendre compte de certains schémas dans les apparitions d’OVNIs. M’étant aperçu que ma prémisse (HET) était très probablement fausse, j’ai repris l’analyse des données à zéro en cherchant de nouvelles pistes et en complétant les recherches initiées par ces auteurs " dissidents ".

Après ces années de recherche, j’en suis venu à la conclusion que l’hypothèse gaïa appliquée au phénomène OVNI est la meilleure hypothèse disponible – actuellement - pour expliquer les mécanismes du phénomène. Cette hypothèse sera un jour, je l’espère, remplacée par une hypothèse capable de mieux rendre compte des événements observés. Ainsi, nous nous rapprocherons de la solution du mystère, qui sait ?

Je profite de cet espace pour signaler à mes détracteurs, souvent de facto allergiques aux thèses qui entrent en contradiction avec l’HET, que je n’exclue PAS que CERTAINS OVNIs soient d’origine extraterrestre. Comme je l’ai déjà dit, le fait que notre planète ne fasse pas l’objet de sondes extraterrestres me semblerait même étonnant. Nous sommes en présence de plusieurs type de phénomènes OVNIS, d’origines diverses. Je tiens pourtant à défendre l’idée que la plupart des phénomènes OVNIs irréductibles sont d’émanation gaïenne.

OVNIs : Le Secret des Secrets, JMG Editions, 2006

Contrairement à beaucoup d’autres ufologues Francophones, vous avez eu la chance de faire des enquêtes dans beaucoup d’autres pays. Pouvez-vous nous en dire plus ?

F.B : J’ai mené quelques enquêtes dans mon pays, en Suisse ainsi qu’en France. Sinon, je me suis entretenu avec plusieurs témoins en Australie alors qu’une vague d’OVNIs déferlait sur la côté est. L’un de ces témoignages se trouve d’ailleurs dans mon premier ouvrage. Il y a quelques années, je me suis rendu au Brésil, un pays au bénéfice d’une riche culture ufologique, pour m’entretenir avec témoins et enquêteurs. Grâce à feu Bob Pratt, je suis entré en contact avec divers ufologues à Rio de Janeiro, Florianopolis, Recife, etc.… J’ai également eu l’occasion de me rendre à Varginha en compagnie de l’ufologue Cynthia Luce pour visiter les lieux de l’incident et m’entretenir avec témoins et enquêteurs. L’année dernière, je me suis rendu en Inde. Je suis revenu avec un film.

Le phénomène OVNI est universel. Il est intéressant de l’appréhender dans différents contextes culturels pour mieux pouvoir apprécier sa puissance et sa signification. Faire des enquêtes de terrain est coûteux en temps et en argent, mais c’est cela l’ufologie. Les témoins nous apportent la matière première à notre travail d’enquêteurs et d’analystes. Faire de l’ufologie, ce n’est pas surfer sur Internet et perdre son temps à divaguer sur des listes de discussion qui ne sont, en fin de compte, qu’une plateforme servant de foire aux egos. Faire de l’ufologie, c’est prendre son bâton de pèlerin et partir enquêter.

On a pu voir au mois de Mars dernier, sur Canal +, un documentaire intitulé : OVNI Quand l’armée enquête. Est-ce que vous l’avez vu et si oui, qu’en pensez-vous et notamment des commentaires ridicules des deux " journalistes " au début et à la fin de l’émission à propos des ufologues ?

F.B : Oui, je l’ai vu. La prise de position des journalistes traduit une forme de pensée typiquement " française ". Ils voient, d’un côté, les ufologues comme des amateurs sans formation en méthodologie scientifique et incapable de penser rationnellement, des doux rêveurs passionnés par la mythologie de bazar. De l’autre, ils considèrent des hommes bardés de diplômes, représentant un apostolat de l’intelligence, seuls capables de donner une réponse intelligence au mystère des OVNIs. Cette manière de représenter les choses fait écho à cette forme d’élitisme qu’on trouve qu’en Hexagone (les " grandes Ecoles ", par exemple). En Suisse, nous n’avons pas ce problème.

On constate ces derniers temps, une reconnaissance " d’un phénomène OVNI " par plusieurs pays comme la France ou le Japon par exemple. Pensez-vous que ces déclarations soient juste des effets d’annonces (sans grand intérêt), ou est-ce qu’elles sont révélatrices d’un climat favorable pour ce type de sujet, auprès notamment des responsables politiques ? L’émergence de l’exo-politique (aux Etats-Unis), renforce-t-elle pour vous ce type d’intérêt

F.B : Le Japon n’a pas reconnu officiellement le phénomène OVNI. Il s’agit uniquement d’un politique qui s’est exprimé, à titre personnel, en faveur de l’existence des OVNIs et a soulevé le problème de l’inexistence d’une politique en matière de sécurité nationale.

Je constate également une plus grande ouverture de la part des Institutions depuis 2 ans. Nous assistons à 3 phénomènes :

1. Certains pays rendent public leurs dossiers (la France, la Grande-Bretagne et le Pérou).

2. Certains " insiders " commencent à parler

3. Les médias exposent de plus en plus le sujet à la masse et en parlent favorablement et sans sarcasmes.

On peut faire l’hypothèse qu’il n’y a pas de politique délibérée de divulgation. Si la France, par exemple, rend public ses dossiers, c’est uniquement dans un souci de transparence démocratique ou pour se soumettre à certaines procédures internes en matière de transparence. Si de plus en plus d’insiders commencent à parler, c’est parce qu’ils sont encouragés à le faire par les témoignages précédants d’autres insiders. Il s’agirait d’un effet " boule de neige ". Quant aux médias, ils se seraient mis, tout d’un coup et sans se concerter entre eux, à parler favorablement du sujet.

Je pense que ces raisons expliquent, en partie, l’ouverture sur le sujet. Or, nous assistons à un véritable virage à 180 degrés de la part des institutions médiatiques et politiques. Il me semble évident qu’il existe, à un certain niveau, une intention de divulgation. D’abord, nous assistons à ces 3 phénomènes relevant d’une action concertée dans le temps. Et c’est surtout l’attitude des médias qui me semblent extrêmement suspectes.

Durant des décennies, ce sont les médias locaux (les petits tirages) qui ont rapporté les observations locales, souvent de manière impartiale. A contrario, les grands médias, liés aux intérêts politiques et économiques, ont abattu une chape de plomb sur le phénomène OVNI quand ils ne l’ont pas tournée en dérision. Les grandes corporations médiatiques (c’est-à-dire les faiseurs d’opinion) se doivent d’obéir au diktat imposé par les décideurs politiques, militaires et économiques s’ils veulent continuer à bénéficier de certains avantages. Or, nous assistons, depuis 2 ans, à un virage à 180 degrés de la part de ces grandes corporations, qui sont d’ailleurs de plus en plus concentrées. Nous voyons CNN (Larry King), Fox News et d’autres donner la parole aux témoins, aux lobbyistes pro-divulgation, à traiter le sujet avec impartialité et même avec complaisance. Prenez les observations de Stephenville, qui auraient été snobé il y a encore 5 ans, qui ont fait l’objet d’une couverture médiatique extraordinaire. À mon sens, nous assistons à une action concertée des grands médias pour exposer le phénomène OVNI au grand jour et de manière favorable. Ce n’est pas innocent. Assiste-t-on à la mise en place d’un processus d’habituation des masses destiné à préparer une divulgation officielle du phénomène ? J’en sais rien mais c’est une possibilité étant donné les circonstances…. L’avenir proche nous le dira.

Lors d’une conférence, Jean-Jacques Velasco vient de déclarer qu’il avait remis personnellement en 1999 (au Premier Ministre de l’époque, Lionel Jospin), le rapport COMETA. Qu’en pensez-vous ?

F.B : Velasco a eu beaucoup de courage et de détermination en faisant étalage de ses opinions. Il a également " re-découvert " le lien fondamental existant entre le nucléaire et les OVNIs, ce qui est tout à son honneur.

Quant au rapport COMETA, ce fut un non-événement. Ufologiquement parlant, le rapport n’a pas fait avancer la connaissance, ni la cause. Il a cependant eu l’avantage d’avoir diffusé dans l’opinion publique les cas détaillés dans le rapport (merci VSD). De plus, l’analyse était légère, voire relativement naïve. Ce rapport est à oublier.

En ce qui vous concerne, quelles sont vos conclusions sur le phénomène OVNI ?
F.B : Le phénomène OVNI est un moyen de communication actionné par une forme de conscience planétaire (une matrice gaïenne) dont l’objectif est de susciter un changement chez l’espère humaine (à travers certains individus prédisposés) qui soit favorable à son objectif de conservation de la vie.

Parmi les parutions récentes (en Français et en Anglais), quelles sont celles qui vous paraissent les plus importantes ?

F.B : Dans ce domaine, le nombre d’ouvrages médiocres est bien supérieur à ceux de bonne qualité, à l’image des sites internet. Il faut donc faire un petit travail de recherche pour trouver les joyaux qui nourriront votre esprit. Parmi ceux-ci, un coup de cœur : " Supernatural " de Graham Hancock (l’auteur du best-seller Fingerprints of the Gods), publié en anglais en 2007 par Disinformation Company. Comme son titre ne l’indique pas, cet ouvrage traite, sur plus de 450 pages, du phénomène OVNI.

SUPERNATURAL, 2005

La communauté ufologique française est probablement passée complètement à côté de cet ouvrage de grande qualité qui fera date dans l’histoire de l’ufologie. L’auteur traite, de manière détaillée et intelligente, de certains thèmes capitaux abordés dans mon premier ouvrage, publié en 2005 : la relation entre Conscience/OVNI, Chamanisme/OVNI, phénomènes d’enlèvement d’antan et actuel, Petit Peuple/OVNI, DMT/Enlèvement/OVNI. C’est un ouvrage brillant, extrêmement bien référencé et argumenté. L’auteur a pris la peine de s’entretenir avec les meilleurs spécialistes de chaque domaine discuté (Rick Strassman, David Jacobs), comme je l’avais fait pour mes ouvrages.

FINGERPRINTS OF THE GODS , 1996

Graham Hancock a même passé 5 semaines dans l’Amazonie péruvienne avec les chamanes et a lui-même ingéré de l’ayahuasca pour en saisir les effets sur la conscience. Ces expériences, durant lesquelles il a pu rencontrer des " Gris " durant des états altérés de conscience, lui ont permis de livrer aux lectures un compte-rendu de première main des liens existant entre état altéré de conscience, le chamanisme, le DMT et l’espace abritant le phénomène OVNI et leurs " occupants ". Graham Hancock a montré la voie : c’est précisément dans cette direction que devrait se diriger la recherche ufologique….

Préparez-vous un nouvel ouvrage ?

F.B : Rien n’est prévu pour l’instant. Je n’écrirai un ouvrage qu’à condition d’avoir à disposition de nouvelles données susceptibles d’intéresser le public. Faire une simple compilation de cas ou du copié/collé d’Internet n’est pas mon genre.
___________________________________________
Interview faite par Internet - Août 2008
Pour plus de renseignements : Fabrice Bonvin
___________________________________________

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

LES COMMENTAIRES (3)

Par jmpjmp
posté le 18 mai à 17:08
Signaler un abus

Alors pour ZED

Dans l'immédiat il ne faut rien faire ! surtout pas !

Par jmpjmp
posté le 18 mai à 17:05
Signaler un abus

Bonjour

J’ai lu votre livre sur le secret des secrets (si on peut appeler ça un livre)

Je me suis malheureusement bien emmerdé à la lecture, surtout quand apparaissent tous les 10 pages, 5 pages d’abréviations, made in USA.

De plus, effectivement pas besoin d’avoir fréquenté « les grande écoles » comme vous dites, pour nous sortir une ânerie aussi énormes que ¨les « émanations gaïennes ».

Le rapport Cometa est un grand événement. Les militaires Français nous informent avec objectivité, ce qui n’est pas le cas ailleurs.

Désolé de vous contredire : beaucoup d’ufologue français vont à l’étranger pour enquêter. En ce qui vous concerne, pas besoin de sortir de Suisse, pour nous publier un « truc » sur les émanations gaïennes »

Plus c’est et petit plus c’est prétentieux, comme la Suisse. Voilà peut-être la seule véritable conclusion d’émanation gaïenne.

Alors pour information : Je ne suis pas ufologue, par contre (étant contacté attention ! de temps à autre et sans prétention), je peux vous affirmer

1) que les machines volantes non identifiées, ne sont pas constituées de « tôles et de boulons » effectivement ! mais elles sont bien réellement manufacturées (avec autre chose que des tôles et des boulons) 2) que les occupants sont bien réels eux aussi. (mais rassurez vous, beaucoup n’aiment pas le gruyère issu des émanations gaïennes).

jmp

Par ZED
posté le 17 mai à 22:32
Signaler un abus

je veux rencontrer des extras terrestres !

Comment dois je faire ?

A propos de l’auteur


Jean-Christophe Grelet 34 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine