Magazine France

Retour(s) de la Rochelle - appel à la responsabilité de mes camarades

Publié le 01 septembre 2008 par Dornbusch

J’étais présent ce weekend à l’Université d’Eté du PS, dite “de la Rochelle” depuis qu’elle a décidé de s’établir (définitivement ?) dans ce très agréable et très animé port des Charentes Maritimes.
Les médias n’ont pas été avares d’information - y compris avec une dureté exceptionnelle dans certains journaux - essayons d’ajouter quelques touches d’impressions personnelles, en allant du meilleur vers le moins bon (ou ce qui correspond à peu près au même, de la base vers le sommet).

Le meilleur; c’est toujours ces formidables retrouvailles entre camarades de toute la France, camarades qu’on croise une fois par an  et avec qui on peut échanger des nouvelles et se faire une vraie idée de la situation”sur le terrain”. Cette année bien évidemment, exceptionnelle moisson électorale aidant, beaucoup de copains (et de copines) sont revenus ornés de titres de maires ou de conseillers généraux et avec de belles histoires de campagnes à raconter. J’ai beaucoup aimé entre autre découvrir plusieurs jeunes camarades (femmes), issues “de la diversité” comme on dit chez nous, qui sont allées arracher des cantons ruraux à des représentants de l’UMP les plus “traditionnels”. La France bouge, y compris dans se campagnes. Une formidable bouffée d’énergie et de camaraderie pour garder foi dans le PS.

Un cran en dessous; l’organisation de l’Université elle-même. J’avais du le dire, l’année dernière, j’avais trouvé les différents débats d’un excellent niveau, grâce en particulier au croisement des visions d’intellectuels de haut niveau et de responsables du PS, organisation qui avait tiré l’exigence de la pensée vers le haut sans permettre de tomber dans la facilité de harangues de tribunes. Cette année, malheureusement, plus d’invités d’un tel niveau, bien sur des personnalités externes au PS étaient présentes mais on est tombé dans l’assez facile anti sarkozysme mâtiné de corporatisme et de “c’était mieux avant” (je n’ai pas vu tous les ateliers mais ce retour semble assez général, une exception apparemment pour un atelier en session plénière sur l’économie). A cette faiblesse d’organisation, rien de très surprenant: le départ annoncé de F. Hollande a littéralement “vidé” la rue de Solférino, la plupart des cadres executifs permanents (salariés, pas les resppnsables désignés) ont quité ces emplois depuis quelques mois pour rejoindre collectivités et entreprises (beaucoup sont des amis). La rue de Solférino est littéralement vide et tourne plus qu’au ralenti. Celui ou celle qui “prendra” le Parti dans maintenant 3 mois devra aussi reconstruire cette partie de la machine.

Autre regret organisationnel, la disparition (depuis 2 ans) du grand diner festif du samedi soir qui était en fait le seul vrai moment collectif (avec le discours du 1er secrétaire) des 3 jours. Économies ? difficultés techniques (plusieurs milliers de couverts) ? je ne sais, mais c’est un vrai vide, assez symbolique.

Venons au pire, ce que les médias (avec l’insistance complaisante de certains responsables) ont largement exposé, les batailles tactiques en vue du Congrès. Au passage d’ailleurs, la plupart des militants sur place suivent ces batailles … dans la presse.. tant elles se déroulent dans l’ombre et réellement à coté des travaux.

Indépendamment de toute considération politique, le comportement de certains est réellement désolant, faire voter les militants le soir pour faire tout l’inverse le lendemain, et se payera sans doute plus cher que certains le pensent dans les urnes.

A grand traits, je vois 2 grands perdants à ce jour, le courant “Strauss Kahnien”n’en finit malheureusement (car il a beaucoup apporté au PS) pas d’exploser, écartelé entre les soutiens à Bertrand Delanoé et les tensions internes. Pour sa part François Hollande vit un long chemin de croix, sa sortie n’est sans doute pas celle qu’il avait espérés. C’est lui même qui a imposé ce congrès tardif (qui aurait pu se tenir au printemps après les municipales), ce choix se révèle désastreux.

De l’autre coté, 2 camarades suivent des stratégies d’isolement qui pour une fois peuvent être qualifié de splendides, Jean Luc Mélenchon et Ségolène Royal. Face aux accords de restaurant signés sur une serviette  par quelques leaders et aussitôt dénoncés, il se pourrait que ces postures se révèlent fructueuses (à leur échelle respective …).

Enfin je ne peux qu’appeler mes camarades, y compris les plus hauts responsables à la responsabilité. Je l’ai fait devant mes camarades du “Pôle écologique” en les invitant à renoncer à la tentation de déposer une motion et de contribuer à la confusion- tout en continuant le combat par d’autres moyen.

Je renouvelle cet appel vers tous les camarades.

Évitons les “micro motions” dont le seul objectif pourrait être la posture d’allié de circonstance dans un mauvais deal final.

Evitons également les accords artificiels entre “adversaires d’hier”, sans cohérence idéologique ni lien fort et qui ne durerons que ce que vivent les roses (..) cela évitera bien des déconvenues (la tete de Moscovici découvrant le changement d’alliance de son si fidèle allié A. Montebourg).

Ma position n’a pas changé, le PS a besoin d’un vrai leader, présidentiable, face à Sarkozy (et Besancenot). Que les quelques  “grands leaders” qui ont une telle envergure assument leur responsabilité, produisent chacun un texte, se “comptent” devant les militants sans nuage de fumée ou alliance bidon, les urnes parleront et si nécessaires les alliances se feront lors du congrés sur des bases validées par les militants.

Le PS n’est pas en danger (il est certainement plus puissant qu’il n’a jamais été), un certain nombre de leaders doivent maintenant montrer leur vrai étoffe.

David Dornbusch

Parti Socialiste - Actualité politique de la 6° circonscription du Val de Marne (Fontenay sous Bois, Vincennes, Saint Mandé)


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Dornbusch 490 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte