Magazine

En basket et en Hijab

Publié le 26 mai 2008 par Madelaine
J’adore faire du sport. Au delà du gain esthétique que m’apporte une activité sportive régulière, il m’a permit de me réconcilier avec mon corps, d’en prendre conscience différemment, de mieux me nourrir parce qu’il m’a donné une bonne raison de le faire, de me motiver en me posant des défis réalisables bref de me sentir mieux avec mon apparence. Tout simplement.
Dans le club où je vais m’entraîner, il n’y a pas de sportifs de haut niveau, personne ne prépare les JO de Pékin, il n’y a que des gens qui s’efforcent d’améliorer leur image, de la nouvelle encore un peu boudinée dans son jogging qui cherche à effacer des années de complexe au bodybuildé surprotéiné qui vient surtout pour frimer.
Mais on est tous là pour les mêmes raisons, pour être au mieux de notre forme et le plus agréable possible à regarder.
Alors quand je l’ai vu elle, débarquée dans la salle de gym, je n’ai pas compris:

Peu importe le point de vue que l'on a sur la religion, sur le voile, sa nécessité ou sa désuétude, il y a un sacré paradoxe à venir voiler dans une salle de fitness, un endroit où justement on chérit son corps, on l’entretient et où on le soigne pour mieux pouvoir le montrer après.
Il faut avoir des principes pour décider de porter le voile, j’imagine qu’on ne se réveille pas un matin en se disant que ce serait mieux de sortir avec un bout de tissu sur la tête.
Quelles que soient ses raisons (pudeur, chasteté, affirmation de son appartenance à l‘islam, humilité, soumission à dieu, etc), l’intérêt premier du voile, celui pour lequel on le porte, c’est de se soustraire au regard des autres.
Je suppose que ses motivations à porter le voile doivent être en accord avec sa décision de venir dans un lieu de culte assez éloigné des préoccupations spirituelles.
Mais selon la charia (la loi islamique), le voile ne doit pas attirer le regard, sinon il ne sert strictement à rien.
Sur ce dernier point, je n’arrive pas à comprendre cette jeune femme qui a bien du se rendre compte le jour où elle s’est inscrite et qu’on lui a fait visiter la salle, que son hijab n’allait sûrement pas passer inaperçu, ne serait ce que pour l’inconfort de sa tenue pour faire du sport.
J’ai toujours eu beaucoup de respect pour les croyant.e.s mais pas beaucoup pour les religions justement parce qu’elles poussent à des comportements schizophrènes, à la limite de l’absurde.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Madelaine 21 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog