Magazine

Le pingouin est parfois un peu con, certes, mais pas autant que moi.

Publié le 01 septembre 2008 par Vonsontag
Le pingouin est parfois un peu con, certes, mais pas autant que moi.
Une des raisons qui ont ralenti la migration de mon informatique perso vers Linux est que je possède un certain nombre d'appareils à la con (téléphone, iPod, GPS de bagnole) quim'ont été livrés avec leur appli de gestion sous Windows. Ainsi, la gestion de l'organizer de mon GSM passe par un logiciel disponible uniquement sous Windows. Pour chacun des-dits appareils, il me faut donc rechercher, soit la version Linux de l'appli, soit, en cas d'absence de celle-ci, un moyen de contourner le problème.
A tout seigneur tout honneur, commençons pas iTunes.
Le problème est simple, trouver quelque chose qui puisse faire fonctionner la synchro de mon iPod ainsi que la gestion de ses bibliothèques sous Suse. Une rapide recherche Google m'indique l'existence d'un logiciel nommé
Banshee qui pourrait très bien faire l'affaire. Je me rends donc sur le site de Banshee où je trouve une version pour Suse à télécharger. Je clique et ça me télécharge un fichier . ymp, espèce jusque là inconnue de mes services et inconnue également du gestionnaire des programmes de SUSE. Visitage sur le net où j'apprends que ymp est entre autres l'acronyme d'un programme de formation de jeunes musiciens (Young Musicians Program), le nom de la boîte de design d'une certaine Yvonne Pankowski et également une extension fichier dont je n'ai à ce jour compris ni l'utilité ni l'emploi.
Une incise, à ce propos : si l'ergonomie de l'interface graphique de Suse est exemplaire et très proche de ce quel l'on trouve sur les Macs et PC (un peu moins bien que Mac, beaucoup mieux que Windows !), il me semble que la structure de gestion des documents et applications diffère largement. Je crois que je vais m'offrir un Linux pour les nuls si ça existe [edit :
ça existe !]...
Revenons-en à Banshee. J'ai passé deux bones heures à essayer de comprendre la fonction de ce fichier qui semble ouvrir une page XHTML comportant un lien de téléchargement automatique (mais impossible de l'ouvrir dans Firefox...) pour finir par renoncer.
Dépité, dégoutté, en rogne, je considère un instant mon malheureux iPod désormais abandonné, seul, sans lien avec le monde. Etait-un simulacre pour le rassurer ? Un geste magique ordonné par le dieu Pingouin ? je ne sais pas. Toujours est-il que j'ai branché la prise USB de l'Ipod sur le port du minipc. Et Weezer s'est ouvert.
Il était pré-installé sur la machine depuis le début !
J'ai passé le reste du week-end à me mettre des gifles...

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Vonsontag 708 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte