Magazine Europe

L'Alsace à un tournant

Publié le 01 septembre 2008 par Danielriot - Www.relatio-Europe.com
Lundi, 01 Septembre 2008 10:45
Réveillons la « belle endormie »
L'Alsace à un tournantPar Alexis LEHMANN
Oui, « la belle est endormie » parce que personne ne veut lui dire qu'elle est en danger et que sa maison risque d'être emportée par le cyclone de la compétition globale qui déjà la menace .De fortes contre-mesures stratégiques s'imposent.

L'Alsace est à un tournant. Toutes les analyses de la situation économique ont été faites. C'est une Région fortement industrialisée qui va subir de plein fouet la concurrence des PECO et de la montée en régime ultra rapide des pays émergeants.

La plupart des experts sont d'accord pour dire qu'il est peu probable que l'Alsace industrielle et industrieuse puisse relever le défi par rapport à ces phénomènes" telluriques". Si jamais une ré-industrialisation est envisageable ce sera sur des produits de pointe à forte valeur ajoutée. Saint Exupéry, je crois disait : « il n'y a pas de solutions il n'y a que des forces en marche »....

A plusieurs reprises j'ai appelé à un « new deal » , à une adaptation de notre tissus industriel financée par des capitaux étrangers pour relancer rapidement l'Alsace dans des activités plus endogènes, peu ou moins délocalisables,
L'affaire Général Motors, après déjà bien d'autres illustre bien le phénomène de ce qui nous arrive et qui peut demain se reproduire encore. Les grandes entreprises internationales, dont l'origine se situe dans des pays socialement développés, se battent au niveau mondial contre des nouveaux entrants ayant des salaires et des charges 2 à 3 fois inférieures. Elles sont en état de faillite potentielle. Ceci d'autant plus que cette MO à bas coût se trouve être également de bonne qualité;

Les usines de la « vieille industrie manufacturière » localisés dans l'Est de la France sont plus particulièrement touchés.

Cette carte AFP publiée par l'Internaute est hélas frappante de réalité . Alors que l'emploi en France s'est développé de 3,9% en moyenne entre 2002 et 2007, tous les départements de l'Est ont régressé, sauf l'Alsace qui fait un micro- positif de O,3% !

.

L'Alsace à un tournant
Carte AFP  reprise sur l'INTERNAUTE

Dans tous ces départements d'autres grands fleurons risquent encore de partir sans que l'on puisse les retenir. L'erreur en fait consiste à ne pas anticiper le départ.

Pour ce faire il faut immédiatement enclencher une stratégie de rupture avec l'historique et monter un plan de relance de l'artisanat ,du tourisme, de la gastronomie, des métiers de services aux entreprises etc.

Pousser à fond les services et le small-business et ceci dans un esprit de partenariat Public/Privé

Pourquoi ? Parce qu'il faut aller vite.

Certainement, notre économie doit sur le moyen et le plus long terme s'orienter vers des activités de pointes, de hautes technologies, de recherche et de sciences du savoir etc , mais pour cela il faut du temps et de l'argent . Or à ce jour nous n'avons ni les capitaux, ni la MO adéquate  alors que dans les autres domaines évoqués la réactivité est plus rapide,l'investissement moins important et la MO disponible et ou rapidement formable .

Dans le domaine de la création d'entreprises nous ne sommes pas leader . C'est à mes yeux compréhensible car ce sont des domaines où les actions sont plus collectives, plus solidaires, en même temps que plus ciblées . Et le "collectif " nous ne savons pas faire.

La carte (Sirène) Insee pointe bien les régions où se font ces " re boisement " sectoriels sur base d'initiatives personnelles à faible ticket d'entrée. Il s'agît des régions du Sud, et du Sud-Ouest , celles dites "agréables" ....Mais, est-ce uniquement une question de climat ? Rien n'est moins sûr . La Lorraine dans ce domaine s'en tire plutôt bien.

L'Alsace à un tournant
Source : répertoire des entreprises et des établissements (Sirene), Insee.

L'Alsace certes reste dans le peloton au niveau du taux de chômage global ( 8%) ,pas loin de la moyenne nationale ,mais il ne faut pas oublier que nous étions en 2002 avec un taux de 6,8%, la région française au taux le plus bas. C'est nous, hélas qui avons enregistré le triste record de pertes d'emplois durant ces quatre dernières années.

J'ai, à plusieurs reprises déjà évoqué les clés d'un rebond alsacien auquel je crois toujours fortement Nous avons deux choses à faire, essentielles, fondamentales.

>>>Créer la « Région Métropolitaine du Rhin Supérieur » Revoir ensemble avec nos voisins toutes nos stratégies : logistique ( canaux , routes , fer , air ),d'innovations, et de développement durable.

>>>Renforcer fortement le rayonnement et l'attractivité de Strasbourg sur base de son image et de sa dimension européennes et de ses valeurs d'humanité.

Je sais que ces deux objectifs sont reconnus par nos responsables politiques. C'est un gage important de confiance en l'avenir.

La vérité économique est toujours dans les tendances. Une Région, comme une entreprise, a la valeur de son futur. En termes de futur, les deux cartes ici présentées doivent pousser l' Alsace à une action rapide Si nous travaillons ensemble, au plus haut niveau, l'avenir nous sourira à nouveau .Nous avons en effet l'énorme chance d'être une Région Frontalière avec de ce fait plein d'atouts ignorés ou inexploités.

Alexis LEHMANN
Ancien chef d'entreprise,
Président d'honneur du Cercle Relatio-Europe

SUR RELATIO-EUROPE:

"USINE A VENDRE"

GM Va-t-elle quitter STRASBOURG? 


Commentaires (0)
Add Comment

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :