Magazine Blog

Nouveaux blogs de rentrÉe

Publié le 01 septembre 2008 par Francois155

Chaque nouvelle semaine apporte son lot de découvertes dans la blogosphère géopolitique et de défense. Réjouissons-nous bien haut de voir les francophones (je ne dis pas « les Français », parce que Belges et Québécois prennent plus que leur part de cette envolée) s’emparer à leur tour du web pour discuter de ces questions. Un phénomène qui prend de l’ampleur ce qui ne va pas sans en inquiéter certains, nous y reviendrons plus bas.

Mais tout d’abord, une liste des dernières trouvailles :

- Commençons par l’excellente initiative de l’ami Thomas Renard, expert es terrorisme dont le blog a rendu plus limpide à votre serviteur les arcanes de ce procédé (et qui aurait probablement tout ignoré d’Hoffman et de Sageman sans ses explications aussi claires qu’érudites). Thomas, donc, a réussi à convaincre deux camarades de la George Washington University de se lancer dans l’aventure sur une thématique Euro atlantique des plus stimulantes. Leur projet « Outre-atlantismes » débute tout juste et mérite vos visites attentives et encourageantes.

Olivier, voilà qui devrait vous ravir…

- Tout comme, d’ailleurs, le blog de Victor Févre que vous nous annonciez récemment : « Rhin Danube Oder », consacré, comme son nom bien choisi le laisse supposer, à la géopolitique du monde germanophone. L’auteur de ces lignes étant parfaitement inculte sur le sujet, il s’empressera de le consulter fréquemment pour parfaire ses connaissances.

- Quelles sont les mauvaises langues qui ont osé susurrer que JDM ne citait pas beaucoup ses collègues blogueurs sur son célébrissime « Secret Défense » ? Pas moi ! Preuve, du reste, que le soupçon était infondé, le journaliste de Libé nous a dégotés, une perle, un bijou, une petite merveille d’intelligence et de beauté : « Be a soldier, to become a mentor ». Le titre en anglais ne doit pas égarer : ce blog nous présente la vie quotidienne d’un détachement de la 7éme BB en mission OMLT au pays de l’insolence. Merlin, le talentueux auteur du site, nous fait vivre les temps forts de tous ces braves envoyés par la Patrie pour nous défendre sur les Limes. Les textes sont superbement écrits, les vidéos édifiantes, les photos magnifiques. Du grand art, je vous dis, à consommer sans modération. Et, s’il nous arrive de critiquer parfois nos politiciens, soutenons nos troupes sans faiblir ! Et pourquoi pas, si vous le souhaitez, par un modeste don…

Mais, attendez, n’est-ce pas le général Michel Yakovleff, immense soldat, homme de culture et penseur ouvertement révéré par le maître de céans qui commande depuis peu la 7éme BB ? Relation de cause à effet ? Non, là je m’égare sans doute…

- Toujours sur l’Afghanistan, et toujours en provenance du front, le blog d’Isabelle Bal avait déjà été mentionné ici. Grâce à Bénédicte Tratnjek, que je remercie par son travail et sa curiosité supérieure à la mienne, nous savons maintenant que l’animatrice de « L’Afghanistan » tient également de nombreux autres blogs sur divers théâtres d’opérations extérieures (entre autres), tous plus intéressants les uns que les autres.

Voilà pour les bonnes nouvelles. Passons maintenant au sujet qui fâche (un peu). En effet, certains décideurs s’inquiéteraient et/ou s’agaceraient, parait-il, de la recrudescence des blogs de défense, en particulier lorsqu’ils sont tenus par des militaires en opération. Mouais… Même si l’on peut parfaitement concevoir le légitime souci de la sécurité opérationnelle, qui doit bien sûr primer par-dessus tout, voilà qui relève d’une étrange conception, à tout le moins passéiste, de l’usage que les armées peuvent faire des NTIC en temps de guerre (ah, zut, je l’ai dit). En gros : la numérisation de l’espace de bataille, génial ; Félin, Scorpion et consorts, un vrai plus ; le web pour permettre une meilleure communication et veiller au moral des troupes, non merci ? Soyons plus pragmatiques à défaut d’enthousiasme et, de toute façon, comme dirait à peu près l’autre : si tu ne peux pas l’empêcher, tâches de t’en servir au mieux.

On peut classer en gros ce type de blogs en trois grandes catégories, en fonction des activités de leurs animateurs : ceux des amateurs (comme celui que vous lisez en ce moment), ceux des journalistes spécialisés, et ceux des militaires, en opérations extérieures ou pas, d’actives ou retraités.

Pour les premiers, pas trop de soucis : ils n’ont accès qu’à des sources ouvertes et se contentent d’échanger sur leurs idées, leurs opinions, leurs lectures, que sais je encore… Bref, tout cela est non seulement bien innocent, mais même plutôt bénéfique au lien Armée-Nation ainsi qu’à la diffusion de l’esprit de Défense, leurs auteurs étant, par essence, des passionnés bénévoles et de fervents soutiens aux Armées devant l’éternel. Alors, bien sûr, les « pros » peuvent parfois s’agacer de lire certaines inexactitudes ou maladresses mais, encore une fois, tout cela est au pire bénin, au mieux utile.

Les blogs tenus par des journalistes attirent, et c’est normal, plus de monde. En sus, de par leur profession, leurs animateurs ont accès à des infos parfois sensibles, en tout cas inconnues du commun des mortels. Eh bien, ma foi, ils font leur boulot, que ce soit sur le net ou sur papier, et ont un code déontologie qui les guide, me semble-t-il ? Là encore, il s’agit simplement de comprendre qu’à l’ère du numérique, les sites d’infos ou les blogs de journalistes font parties des sources qui informent les citoyens.

Enfin, les blogs tenus par des hommes de l’art. Preuve en est donnée par ceux cités plus haut : les militaires français, en particulier lorsqu’ils sont encouragés et bénéficient d’une bonne formation au traitement des données qu’ils ont entre les mains, font preuve d’une discrétion et d’une retenue de très bon aloi. L’auteur de « Pour convaincre », par exemple, propose sur sa page de garde une éthique impeccable, claire et digne de ce qu’il souhaite faire de cet outil. Le résultat est à la hauteur.

Et puis, n’oublions pas que ces blogs contribuent à entretenir le lien avec les familles ainsi qu’à communiquer efficacement avec les civils restés au pays qui ignorent parfois trop certaines réalités des guerres (oups ! encore pardon…) où nous sommes engagés. Bien sûr, il faut respecter une déontologie et savoir retenir ses mots. Là encore, si le commandement a un œil bienveillant mais professionnel sur ces activités, cela peut être infiniment plus bénéfique qu’on ne le pense. Pour effectuer en ce moment des recherches dans les lettres et carnets des combattants de la Grande Guerre, je vois bien que certains hommes, au combat, ont besoin d’écrire ce qu’ils pensent et ressentent. Autant qu’on leur offre des espaces bien conçus pour cela plutôt que de laisser filtrer des infos gênantes sur des sites ou des forums qui auront échappé à la surveillance d’autorités qui nient le problème ou l’appréhendent mal. N’oublions pas, aussi, mais dans un cadre interne cette fois-ci, que le net peut permettre un RETEX efficace et rapide ainsi qu’une bonne estimation du moral des troupes.

Bref, plutôt que de batailler vainement contre des moulins à vent, que l’Institution les sollicite à plein potentiel pour moudre son propre grain.

Qu’il s’agisse de blogs civils ou militaires, bien utilisés, encouragés dans le bon sens, ils peuvent servir l’armée plus que lui nuire…


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Francois155 82 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines