Magazine Photos

LITTERATURE MAURICIENNE (comptes-rendus) 2

Par Ananda

Nathacha Appanah : "Les noces d'Anna", roman, Gallimard, 2005.

Nathacha Appanah est l'étoile montante de la littérature mauricienne actuelle.
Elle nous donne ici son troisième roman.
Un livre intelligent, sensible, intimiste et poétique, qui possède indubitablement sa "petite musique".
Collant remarquablement à la vie quotidienne, le style est alerte, simple, vif, d'une fluidité étonnante. Les phrases paraîssent s'enchaîner dans une espèce de glissement, dans une espèce d'urgence; elles se laissent, dirait-on, entraîner par la soif de conter, un peu comme dans un journal intime. Et, de fait, il s'agit d'une femme d'âge mûr qui se raconte.
Cette femme d'âge mûr marie sa fille et cette occasion lui est prétexte à se pencher sur son passé, à dresser un bilan doux-amer, grave-léger de sa propres vie.
Echecs, manques, doutes sont évoqués de manière lucide et insistante : on sent qu'ils rongent ce personnage, obsédé par la transgression, l'incertitude, la peur du vide, de même que par ses dificultés relationnelles avec - comble de l'absurde - l'être qu'elle aime le plus au monde : sa fille. Personnage visiblement fragile, bourrelé de contradictions, et donc, aussi, non dénué d'une forme de force particulière, puisque, gardant ces obsessions qui la minent en dedans d'elle-même, cette femme a toujours su et sait encore faire face, à sa manière : grâce aux armes que constituent l'introspection et la tendresse. Personnage attachant, car humble, sans cesse en train de se remettre en question, d'affronter sa propre faiblesse, de douter d'elle, en tant qu'individu, en tant qu'écrivain mais, par dessus tout, en tant que mère ayant choisi d'élever toute seule sa fille.
Cette femme se trouve, en raison de son âge, à la croisée des chemins : constamment, on perçoit l'angoisse de la vieillesse à venir, qui la hante.
Mais elle sait méditer sur l'écrivain, le hasard, le temps qui fuit, et cette attitude a le pouvoir de faire reculer le désarroi, qu'elle réussit à contrôler, de par sa retenue naturelle.
Nathacha Appanah et son héroïne possèdent toutes deux ce regard aigu qui est, sans conteste, l'apanage de la vraie romancière. Elles ont le talent de ralentir le temps - ce temps qui fait si peur à l'héroïne - par l'attention aiguisée qu'elles portent au moindre détail du quotidien, que ce soit celui du présent ou celui que le souvenir conserve.
Elles aiment le monde, la vie (même si cette dernière est une "chienne", même si l'héroïne s'est toujours sentie quelque peu à côté, en dehors d'elle, sans réelle "place dans ce monde", comme si elle était une "mauvaise vivante" en quelque sorte), elles aiment les gens et le prouvent en se révélant, inlassablement, de fines autant que tendres observatrices de la psyché humaine, qui les fascine.
La femme que décrit Nathacha Appanah possède un atout majeur : elle se connaît bien elle-même.
Elle a, de même, un sens aigu de l'absurdité de sa vie, du côté fondamentalement "insignifiant", en dernier ressort, de toute existence humaine.
En conclusion, je dirai que nous avons là un ouvrage émouvant. Un ouvrage que je qualifierai de "touchant", parce qu'il nous peint avec subtilité et en profondeur une nature de femme inquiète qui sait, nonbstant cela, rester digne, forte, y compris au travers de ses aveux, de ses confidences si nuancées.
Voici, aussi, bien sûr, un beau portrait de femme mauricienne, à la fois marquée par sa culture d'origine et en rupture avec elle. Tout mauricien, je crois, se retrouvera plus ou moins dans cette sensation persistante et presque douloureuse de l'exil, de ce que je nomme pour ma part "l'insécurité géographique" que cette héroïne porte en elle.
Riche roman, donc : méditatif , mais d'abord et surtout humain. Ne tourne-t-il pas, avec insistance, autour de la solitude, hélas indissociable de la condition humaine ?
Patricia Laranco.
in "Le Manoir des Poètes", 2006.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Ananda 2760 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines