Magazine Société

Une usine chimique laissée à l’abandon

Publié le 02 septembre 2008 par Bordeaux7
L’association Cap Bastide alerte les pouvoirs publics d’un risque de pollution et d’accident sur le site de l’ancienne usine chimique Cornubia
Toujours très vigilante à tout ce qui peut se passer dans son quartier, l’association Cap Bastide vient d’alerter les élus et responsables locaux sur l’état actuel du site de la Cornubia. Située au 85 quai de Brazza à Bordeaux Bastide, cette ancienne usine chimique, classée ou assimilée Seveso, a cessé ses activités il y a plus de trois ans suite à sa liquidation judiciaire le 7 juillet 2004. «Nous avons été alertés par des riverains d’un risque de pollution et d’accident sur le site de la Cornubia. Ce site semble contenir des éléments douteux qui sont laissés en total abandon. Il a été pillé par les récupérateurs de métaux et il abriterait aussi des activités douteuses et illégales», indique l’association dans des courriers adressés au préfet, au maire et à la Drire. «Plus rien n’est contrôlé. Nous craignons une pollution chimique et surtout redoutons un incendie sur ce site depuis celui de la Halle aux Farines», poursuit Cap Bastide. Une crainte d’autant plus grande que selon l’association, il est facile pour les pilleurs, les amateurs de tags ou les enfants du quartier de pénétrer dans l’enceinte de l’usine. Les membres de l’association se disent surpris de constater encore des reliquats d’activités chimiques à l’intérieur de l’usine et s’interrogent quant à leur dangerosité. Aussi, ils demandent aux pouvoirs publics de bien vouloir intervenir et d’enquêter au plus vite car outre un incendie, «les riverains craignent aussi une pollution des sols du quartier et un accident avec des enfants».
Face à cet état de faits et afin d’éviter que cela ne se reproduise à l’avenir, l’association précise également qu’elle gardera un œil sur la société Soferti qui a aussi cessé son activité dans le quartier et qui est en cours de démantèlement par Total.
Stella Dubourg

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • Cornubia "Il est urgent d'agir"

    Francis Steiner a travaillé pendant quatorze ans à La Cornubia, l’usine du quai de Brazza à la Bastide. Il confirme que le site a toujours été pollué et que le... Lire la suite

    Par  Bordeaux7
    SOCIÉTÉ
  • N°27 - Sommaire "Changer de cap, Vite !"

    ACTU 4 Hommage Alexandre Soljenitsyne : le chêne et les veaux. Gérard Guicheteau Soljenitsyne et les médias. Entretien avec Véronique Hallereau 7 France La... Lire la suite

    Par  Lesepees
    POLITIQUE, SOCIÉTÉ
  • N°27 - Editorial "Changer de cap, Vite !"

    Nous paraissons bien tard*. Mais le monde n’a pas encore croulé (à franchement parler, nous n’avions pas suspendu notre parution à cet écroulement). Lire la suite

    Par  Lesepees
    POLITIQUE, SOCIÉTÉ
  • > Six voitures brûlées à la Bastide (Limoges)

    Six voitures et un scooter ont été incendiés en milieu de semaine à la Bastide, un quartier situé au nord de Limoges. Le caractère volontaire des actes ne fait... Lire la suite

    Par  Annonyme
    FRANCE, POLITIQUE, SOCIÉTÉ
  • Communiqué CAP 21

    Edvige: le ministère fait part de son intention de retirer le décret Corinne Lepage et Cap 21 ont pris l’initiative, suivie ultérieurement par plusieurs... Lire la suite

    Par  Julienviel
    FRANCE, POLITIQUE, SOCIÉTÉ
  • N°27 - Changer de cap, vite !

    Par NK Les discours un peu creux sur le «développement durable» ne suffisent plus à masquer l’urgence d’un véritable débat sur le destin de nos sociétés. Une... Lire la suite

    Par  Lesepees
    POLITIQUE, SOCIÉTÉ
  • Cap sur la Méditerrannée

    La 6e édition des Souffles nomades, festival issu du Grand projet des villes (GPV), se poursuit tout le mois sur la rive droite. Lire la suite

    Par  Bordeaux7
    SOCIÉTÉ

A propos de l’auteur


Bordeaux7 3734 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine