Magazine Focus Emploi

Plein de « bonnes résolutions » je vous dis !

Publié le 01 septembre 2008 par Claire Romanet

Rentrée de septembre. Ca y est, nous sommes là, tous en rang, prêts à réattaquer pour terminer ces 4 mois de l’année 2008, pour laquelle, on doit bien le dire, nos résolutions de début d’année en ont pris un coup.
Alors, tout fraîchement remotivés (si, si), nous voilà avec une nouvelle liste de « bonnes résolutions ».
Pour la chasseuse de têtes que je suis, il n’y a qu’un seul mot d’ordre : NE PAS S’ENERVER, et si on liste, ça donne (c’est dans le désordre, comprenne qui pourra) :


- Ne pas s’énerver lorsque la synchronisation outlook / smartphone fait des siennes en remettant à jour les contacts, mais en faisant disparaître certains numéros. Magique…
- Ne pas s’énerver lorsque les candidats (par exemple celui avec qui on a échangé 4 mails sans qu’il daigne nous faire part du moindre renseignement sur son parcours professionnel, ou bien celui qui n’a absolument pas pu trouver le temps de venir nous voir durant les mois de juillet et août) s’étonnent qu’on ne se plie pas en 4 pour leur proposer un RV (ben non, Messeigneurs, on attend des gens Mo-ti-vés nous !).
- Ne pas s’énerver quand les envois de fax automatiques sur nos lignes téléphoniques nous font résonner, une fois par jour, des cris stridents dans les oreilles (fax, fax, mais qui utilise ça encore ?).
- Ne pas s’énerver quand un consultant de jobboard (je cherche un nom, voyons, L’Apec par exemple ?) nous fait réexpliquer 3 fois pourquoi on est obligés d’utiliser des anglicismes dans nos métiers de com’ (mais si, on peut écrire business, webmaster, brief… argghhh).
- Ne pas s’énerver quand La Poste (vive la fin des monopoles !) nous perd un contrat tant attendu, ou bien refuse de livrer un colis sous prétexte qu’il n’entre pas dans la boîte aux lettres, alors que notre porte est à 10 mètres.
- Ne pas s’énerver quand les 5 interlocuteurs chez notre client qui rencontrent notre candidat ne parviennent pas à se mettre d’accord entre eux (« moi oui », « moi bof », « il faut que Machin le voie », « moi sais pas », « vous nous en présentez un autre ? »),
- Ne pas s’énerver lorsqu’un candidat short-listé ne vient pas au RV, sans s’excuser of course (ben oui, sinon c’est pas drôle)…


… Allez j’arrête… vous allez croire que je suis de mauvaise humeur.
Rassurez-vous, à part ça, je continue à croire qu’on fait un super métier. Ben vi, finalement, on est tout de même payés pour rencontrer des gens, vous en connaissez beaucoup vous, des métiers comme ça ?


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Claire Romanet 5426 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte