Magazine

L'école sinistrée

Publié le 02 septembre 2008 par Micheljanva

" Enquête ouverte sur CAPJO-Europalestine | Accueil | USA : le projet républicain serait le plus pro-vie "

02 septembre 2008

L'école sinistrée

D'Ivan Rioufol :

"Cette cécité - que le parti socialiste a eu le don de caricaturer, ce week-end à La Rochelle, en se caressant le nombril - semble être la marque du mal français. Elle explique l'état de sidération de l'opinion, qui découvre soudainement les réalités occultées. Ainsi en est-il, à l'heure de la rentrée des classes, de l'état de l'école. " Notre système d'enseignement est sinistré, de la maternelle à l'université", assure Isabelle Stal, professeur à l'IUFM de Nice, dans un livre qui vient de sortir ( L'imposture pédagogique, Perrin). Le plus désespérant est d'y apprendre (mais il était aisé de le pressentir) que les enseignants ne sont plus armés culturellement pour redresser le niveau."

De son côté, le ministre a vanté

"un système extrêmement performant, extrêmement coûteux, extrêmement généreux [...] que le monde entier nous envie".

Michel Janva

Posté le 2 septembre 2008 à 13h24 par Michel Janva | Catégorie(s): France : Société

Commentaires

"les enseignants ne sont plus armés culturellement pour redresser le niveau."
Et moi qui croyait que la gauche avait le monopole de la culture ! A moins que culture ne soit pas intelligence ?

Rédigé par : trahoir | 2 sep 2008 15:02:14

Le "salon beige" pourrait-il SVP relayer ce message?

Après 4 années d'existence, le collège Padre Pio(Saint-Maur-des-Fossés, Val-de-Marne)accueille aujourd'hui 30 élèves de la 6ème à la 3ème et vit une période de croissance. Pour l'accompagner dans son développement, un partenariat avec le groupe scolaire Saint-Dominique (Le Pecq - Yvelines ) a été signé.
La direction et les 12 professeurs sont encore en mesure d'accueillir de nouveaux élèves supplémentaires pour la rentrée scolaire 2008/2009 qui ne débute que le 8 septembre 2008.
Le collège Padre Pio est à 300m à pied de la Station RER A Saint-Maur Champigny.
adresse:
collège padre Pio
36, rue de la Grande ceinture
94100 Saint-Maur-des-Fossés
01 55 96 38 06
collegepadrepio@orange.fr

Bernard Ribiollet - administrateur du collège padre Pio

Rédigé par : RIBIOLLET Bernard | 2 sep 2008 17:19:13

27 Août 2007 ( l'année dernière, époque ou M. Darcos était déjà ministre ),

PARIS (Reuters) - Quatre élèves sur dix sortent de l'école primaire avec de graves lacunes et 15% sont en grande difficulté, affirme le Haut conseil à l'éducation (HCE) dans le rapport à la tonalité alarmante qu'il a remis à Nicolas Sarkozy.
"Si le collège, considéré par beaucoup comme le 'maillon faible', a suscité depuis 20 ans débats et polémiques (...), notre école primaire se porte moins bien que l'opinion publique l'a cru longtemps", peut-on lire dans le document d'une trentaine de pages présenté au chef de l'Etat par Bruno Racine, le président du HCE.
"Chaque année, quatre écoliers sur dix, soit environ 300.000 élèves sortent du CM2 avec de graves lacunes. Près de 200.000 d'entre ont des acquis fragiles et insuffisants en lecture, écriture et calcul. Plus de 100.000 n'ont pas la maîtrise des compétences de base dans ces domaines", écrivent les auteurs du rapport.
Selon leurs calculs, si 60% des élèves obtiennent des résultats "acceptables ou satisfaisants", 25% ont des "acquis fragiles" et 15% connaissent des difficultés "sévères ou très sévères"...

On finit par se demander quels pays envient tant que ça "l'immense succès de l'Education nationale française", selon l'expression de Xavier Darcos.

Rédigé par : Feravec | 2 sep 2008 17:24:48

"que le monde entier nous envie"!
Monsieur Darcos, dont tout le monde sait que son quotient intellectuel est au-dessus de la moyenne profère des contre vérités, appelés normalement mensonges éhontés!
Qui veut-il tromper?
Lui-même peut-être?
Ou est-ce de la grosse démagogie de base envers les syndicats?

N'importe qui peut savoir que vu les résultats lamentables de " l'éducation nationale " personne de sensée ne peut envier ce système !
Pas même le pire des pays en voie de développement !

Monsieur Darcos, dont tout le monde prétend qu'il est franc-maçon parle-t-il en son nom ou est-il le porte-parole de sa loge.
En tout état de cause le niveau du ministre est au niveau de l 'Education nationale !

Rédigé par : HB | 2 sep 2008 18:14:40

l'éducation nationale est vraiment la forteresse imprenable de l'Etat, coupable de tous ses maux: même le gouvernement sarkozyste la craint: à preuve les primes, les discours lénifiants
c'est donc la première forteresse à prendre
les enseignants sont les responsables de l'abêtissement des élèves,jadis on formait le sens critique, maintenant on forme des moutons (plus tard ils se feront tondre!)

Rédigé par : o Rei Sebastiao | 2 sep 2008 21:58:59

Une petite suggestion en passant : et si l'on remettait en question l'expression même "d'éducation nationale" ?
Votre dévoué Paterculus

Rédigé par : Paterculus | 2 sep 2008 23:02:21

...les enseignants ne sont plus armés culturellement pour redresser le niveau". Ce qui, en clair, voudrait dire :
- la formation même des enseignants est défaillante,
- et donc que ces mêmes enseignants sont des bourricots !
Quant aux réformes, la "droite" ne s'y attaque pas (les vraies réformes) ; pensez-donc, ce bastion de l'extrême gauche où est planquée la Révolution Française.

Rédigé par : | 3 sep 2008 13:39:37

...les enseignants ne sont plus armés culturellement pour redresser le niveau".
Ce qui pourrait se traduire par :
- leur formation est défaillante,
- ce sont des bourricots !
Un exemple ? Dans une récente émission du jeu "Questions pour un champion", une institutrice - pardon, professeur des écoles - ne savait pas que la capitale de l' Ukraine est Kiev. Tbilissi a-t-elle dit ! Edifiant...
Toujours est-il que la Révolution Française est planquée à l' Education Nationale et que celle-ci est tenue par l'extrême gauche ; et c'est là (ou plutôt contre ça) que devrait se porter les efforts du pouvoir...mais c'est une autre paire de manches. Cependant il faut quand même dire que beaucoup d' enseignants, mais minoritaires dans ce ferment idéologique, souffrent en silence et travaillent du mieux qu'ils peuvent ; il faut leur rendre hommage.

Rédigé par : Quéribus | 3 sep 2008 14:06:32

Il me semble que s'il y avait le chèque scolaire, les choses se remettraient petit à petit toutes seules.

Rédigé par : Jean | 3 sep 2008 19:39:42



Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Micheljanva 645 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte