Magazine

Goodbye Théophile

Publié le 02 septembre 2008 par Theophile

Adieu Chers vous tous, mon compteur va bientôt comptabiliser les 20 000 visites...
Voilà maintenant plusieurs mois que je consacre ce blog pour lutter contre la violence conjugale et que j'écris chaque jour mon histoire, mon témoignage, ma vie.
Je ne sais si j'ai réussi à rendre compte de ce que peut-être le cauchemar de cette violence, et  ne sais si j'ai le talent pour narrer convenablement des faits aussi durs afin de tenir en haleine mes lecteurs/spectateurs, mais à en croire le nombre de visites et le contenu de vos nombreux commentaires, j'ai l'espoir de croire que mon entreprise n'est pas veine.
Il a été très difficile pour moi de revenir sur les faits.  Beaucoup de choses avaient été étouffées dans ma mémoire, certaines totalement oubliées. Cela m'a permis de voir clair sur ce qu'il s'était passé et de comprendre tous les fils qui ont constitué mon histoire et celle des personnes qui l'ont partagé avec moi.

L'écriture de ce récit n'a pas été sans chaos. Remonter les manches et plonger les mains dans le magma obscur de mon passé a été parfois terrible.

Il y a quelques mois, j'ai entrepris, parallèlement, une psychanalyse, afin de dénouer tout ce que j'ai pu garder de ce lourd passé et je suis heureux de vous dire que j'avance dans le travail de la connaissance de moi à grands pas. Cela n'est pas sans difficulté mais celle-ci m'apporte le plus grand bien et la sérénité. J'ai compris qu'on ne pouvait pas sortir d'un passé comme le mien sans séquelle et qu'il fallait absolument que je m'occupe de moi. L'écriture m'a permis de comprendre cela.

Aujourd'hui, je me dois d'arrêter ce blog.
Je m'étais promis d'aller jusqu'au bout, et c'est ce que j'ai réussi à faire. Vous avez découvert récemment la fin de la saison 2 qui marque la fin de la violence conjugale... J'avais en projet de continuer à écrire le feuilleton et  de consacrer la saison 3 de "Cris et Martèlement" sur le rapport entre "l'Autre" et moi, mais je pense que celle-ci n'entrerait pas dans le contrat que je me suis fixé avec ce blog, c'est-à-dire, la lutte contre le violence conjugale

Il est temps pour moi de continuer mon chemin, et de vivre ma vie en regardant devant moi. Vers mon avenir... Celui que je décide de construire avec la personne qui partage ma vie.

Les mois que j'ai passé avec vous, auprès de vous, seront ancrés dans ma mémoire à jamais. Je ne sais comment vous remercier de m'avoir accompagné dans ce long chemin, sur lequel étaient parsemés beaucoup de mots épais, issus de cette terrible violence. Vos commentaires m'ont apporté tant de soutien, d'espoir, d'écoute, d'attention. Je vous en remercie du plus profond de mon âme. Je ne manquerai pas de continuer à vous lire, de vous rendre visite, afin de vous faire un petit coucou et de vous donner de mes nouvelles... car vous allez me manquer.

Maintenant, je dois vous dire que je vous ai préparé une petite surprise. Vous devez sûrement vous demander comment l'histoire se termine, et je ne peux vous laisser dans l'attente plus longtemps. Je me dois de vous raconter la suite... Vous qui suivez depuis si longtemps ce terrible feuilleton .
Je l'ai appelé "Cris et Martèlement", Saison 3 (suite et fin.)
Découvrez-là en cliquant sur le photo située en bas de cette note...

Je laisserai le blog ouvert encore quelques temps, afin que de nouveaux lecteurs et lectrices puissent lire mon histoire s'ils le souhaitent. J'ai l'espoir qu'elle serve encore, car une de mes lectrices, avec qui je correspondais par e-mail, et qui était victime de la violence de son mari, m'avait avoué que c'est la lecture de mon histoire qui l'a fait réagir. Le point de vue de l'enfant sur la violence conjugale lui a fait prendre conscience de ce que vivait ses enfants. Elle a quitté son mari et est partie avec eux.

Si vous êtes victime de violence conjugale, sachez qu'il n'est absolument pas normal que quelqu'un qui dit vous aimer plus que tout au monde puisse lever la main sur vous, ne serait-ce qu'une seule fois. Partir n'est pas facile. Loin de là. C'est un combat difficile, qu'il faut entreprendre avec beaucoup de courage et d'endurance. Il est toujours déchirant de quitter une personne que vous aimez et avec qui vous avez des projets de vie, promis mutuellement, et qui est le père ou la mère de vos enfants. Mais sachez qu'il est parfois nécessaire de traverser de lourdes épreuves pour gagner la liberté et la sécurité et qu'il faut parfois savoir renoncer et accepter l'échec d'un couple plutôt que de perdre la vie. Chaque être humain au monde a le droit de vivre dans l'amour, le partage et la sécurité sans être tapé, frappé, battu. Pensez à vos enfants. Pensez à vous. Pensez que vous risquez votre vie et celle de vos enfants à accepter les coups. Pensez que vous êtes quelqu'un de courageux, qui a de la valeur et que vous êtes parfaitement capable de vivre sans celui ou celle qui prétend vous harceler quotidiennement en vous dévalorisant, en affirmant que vous ne serez plus rien sans lui ou elle et que vous courrez à votre perte si vous partez. Dites vous que c'est le contraire qui vous attend. Dites vous que si vous partez, c'est le combat pour l'amour que vous aurez gagner. 
Bien à vous.

Théophile.

Crisetmartelementsaison3


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Theophile 7 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte