Magazine

La petite histoire de la cabine d'essayage

Publié le 02 septembre 2008 par Angie21
Image1.jpgCombien d'entre nous est entré dans une cabine d'essayage et à la vue de ce qui s'y trouvait ou seulement en constatant que la taille de la dite cabine est inversement proportionnelle au nombre de vêtements qu'on veut essayer, a déjà prononcé des mots d'une douceur rurale du genre "p*****, mais qui est la c****** qui a laissé traîné des vêtement sans les ranger" ou tout autre définition délicieusement grossière ?

Ah, je vois des mains qui se lèvent, oui, oui, je vois que ça fait l'unanimité dans l'assistance. Eh oui, de nos jours, les cabines d'essayages ne sont plus ce qu'elles étaient, jadis, naguère, fort fort longtemps.

Aujourd'hui et dans tous les magasins ou presque, la cabine d'essayage c'est notre petite bête noire. C'est en tout cas, la mienne. S'il y a bien une chose que je déteste faire, c'est essayer des vêtements dans un endroit où l'éclairage sent l'à peu près ou que la taille y sera réduite parce que la décoratrice a décidé dans un élan de tendance d'y coller un pouf ou un fauteuil indétronable parce que cloué au sol ou encore parce qu'un amas de vêtements y traîne simplement, la cliente d'avant n'ayant pas eu la délicatesse de les ranger au rayon ou sur le cintre prévu à cet effet, à la sortie.   Alors certes, ce ne sont pas ces petits détails qui vont m'arrêter. Mais ça va titiller mon côté râleuse et je vais passer plus de temps à radoter sur le pourquoi du comment qu'à m'admirer ou pas dans le miroir.   Ah tiens, le miroir, parlons en. C'est quoi cette manie et de plus en plus je crois, de mettre le miroir à l'extérieur des cabines ? Si j'ai le bourrelet gauche, c'est un exemple hein, tout le monde sait que je suis une naïade, qui dépasse d'un t-shirt ou qu'un slim me boudine un peu trop, j'ai pas forcément envie que la moitié du magasin le voit, le bourrelet, et fasse passer le message à l'autre moitié du magasin qu'un solo de baleine se joue dans les cabines...   Ensuite, pourquoi y a-t-il toujours moins de cabines que de clientes et qu'il faille toujours poireauter parce qu'une bande d'adolescentes pré-pubères a décidé de faire du shopping et d'essayer les vêtements et ce au même moments et au même endroit ? Je dois avoir la poisse parce que systématiquement je tombe sur la même équipe. Je soupçonne même être le cobaye d'un genre de bizutage qui donne droit de faire partie de ladite bande. C'est à celle qui emmerde le plus...
  Et puis comme si ça ne suffisait pas, il y a les cabines qui n'ont ni crochet ni tabouret pour poser son sac, ses propres vêtements ou ceux qu'on souhaite essayer. Et cherry on the cupcake, celles qui ne se ferment pas bien (porte cassée, par exemple) ou celles qui se ferment avec un simple rideau mais qui est si mal ajusté à la barre que si vous tentez une approche plus couvrante du côté gauche, à droite on peut vous reluquer et vice versa. Autant dire que c'est même plus la peine d'aller vous enfermer dans la cabine, autant se mettre à poual devant tout le monde... Rappelez vous, la baleine, le solo...

Y a pas à dire, les cabines c'est pas le nirvana. Je dirais même que les cabines pour la majorité des magasins où je me suis rendue, sont à la limite de l'acceptable, notre ami le suédois ou nos potes espagnols y compris.

Alors, je râle, je râle, me direz vous, mais vous n'êtes pas d'accord ?

Ah, y a des mains qui se lèvent...


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Angie21 523 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte