Magazine

La vengeance des opercules

Publié le 31 août 2008 par Irene

31 août, Loire-Atlantique

Un dernier jour à la mer exige son lot de boucots – nom local des crevettes grises –, de pattes de crabes charnues, de bigorneaux rondouillards qui, comme pour se venger, constellent la toile cirée de leurs opercules abandonnés. Autant de saveurs iodées à associer à un verre de muscadet bien frais ou à un chenin Tastemets. Un coup d’œil sur le barbecue, pour retourner les sardines de Saint-Gilles-Croix-de-Vie, puis l’on déshabille de la pointe du couteau les pommes de terre vapeur (dommage, trop tard pour les primeurs), sur lesquelles j’aime voir fondre le beurre. Une chance : comme les maquereaux, les sardines, non contentes d’être abordables pour nos porte-monnaie aplatis, peuvent être consommées sans culpabilité, ce qui n’est plus le cas du cabillaud, du thon rouge, des soles et bien d’autres, aux stocks bien mal en point. Cette année, les producteurs de mirabelles aussi font grise mine : point de surpêche, mais la faute de la météo ont dit les Lorrains. Rares, donc chères, mais tellement bonnes en dessert ! On peut aussi les associer à un tajine de poulet, parfait avec un saumur blanc 2004 Secret des vignes.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Irene 3 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte