Magazine Focus Emploi

Histoire, tendances et avenir des systèmes de vote interactif

Publié le 02 septembre 2008 par Didiermoulin
Le boîtier de vote interactif est une solution de vote permettant aux participants d'une réunion ou d'un congrès de répondre à des questions en direct, grâce à des boîtiers de vote individuels. Souvent intégré dans un logiciel de présentation, les résultats sont affichés instantanément sous forme graphique (histogrammes, camemberts, etc.). Le vote interactif constitue un outil parfaitement adapté à l'éducation, à la formation professionnelle, ainsi qu’aux opérations de marketing et de communication.
Les systèmes de vote électroniques on évolués avec l'évolution des technologies modernes. Aujourd'hui, ces systèmes sont utilisés tous les jours, ils sont sans fil, infrarouge ou radio, les microprocesseurs sont de plus en plus rapides, possèdent de la mémoire de stockage et sont de plus en plus bon marché. Ils s'adaptent maintenant à la taille de leur auditoire, ils sont plus compacts comparé aux systèmes surdimensionnés encore utilisés jusque dans les années 90. Comme d'autres technologies informatiques, le premier système de vote trouve son origine dans l'armée de l'air Américaine à des fins de formation des recrues. les premières solutions dans le domaine public ont quant à elles commencés à apparaitre dans les universités de Cornell et Stanford. Les professeurs voulaient savoir si les systèmes de vote étaient efficaces et si ils permettraient d'améliorer l'apprentissage des élèves de façon significative. La technologie s'est ensuite étendue vers une plus grande communauté: l'enseignement supérieur, l'enseignement secondaire, les entreprises et les organisateurs de conférences.
La commercialisation des systèmes de vote électroniques n'est pas dominé par une entreprise en particulier. Certaines entreprises vendent du matériel et des logiciels, d'autres seulement du matériel ou seulement du logiciel, d'autres ne proposent que du matériel à louer. Il existe différentes options lors du choix d'un système de vote interactif et certaines caractéristiques sont importantes à prendre en considération. Il faut penser au transport, et à la taille du système de vote comme par exemple quand un professeur ou un entrepreneur utilise cette solution pour une présentation entre 2 salles de classe ou entre 2 salles de réunion. Au cours des dernières années, les boitiers de vote se sont miniaturisés, le récepteurs de vote également ils sont maintenant aussi petit qu'une clé USB. Les boitiers de vote et les fonctions du logiciel ont été considérablement améliorées.
Nous pouvons voir que dans l'informatique, la normalisation est souvent la clef du développement; comme pour les applications Mac & Microsoft qui sont désormais compatibles. L'industrie du vote interactif n'est pas encore normalisé c'est à dire que les boitiers ne sont pas tous compatibles avec tous les logiciels disponibles sur le marché, même si l’intégration dans le logiciel de présentation Microsoft PowerPoint est clairement devenue une clé du succès.
D'une certaine façon, c'est un avantage pour les fabricants et les distributeurs de vote interactif : en effet, en l'absence de normalisation, les acheteurs doivent rester fidèles avec leur fournisseurs.
(Saut de ligne)
La concurrence des objets personnels tels que les appareils Iphone & BlackBerry et autres assistants personnels est de plus en plus pressante. Ces dispositifs personnels une fois connectés à internet peuvent créer des boitiers de vote virtuels à moindre cout. Comme le marché de l'informatique, le marché du vote électronique est en croissance rapide, et les principaux acteurs du secteurs anticipent cette croissance en proposant des politiques de prix agressives.
Ainsi, si dans les années 1990, louer un boitier de vote aux USA coutait environ 20 $ ; on est passé à 15 à 17 $ en 2000, et l’on peut trouver en 2008 des offres promotionnelles autour de 5 $ par boitier. Jusqu’où cela ira-t-il : le boitier jetable ? Le potentiel, et les limites, du développement du vote électronique sont déterminés par le développement d'internet mais aussi les contraintes de respect de l'environnement avec la limitation croissante de l'utilisation du papier lors des tests, quiz, sondages mais aussi des composants électroniques, batteries des technologies de vote.
La demande est forte (voir l’arrivée de Google avec l’outil Google Apps dans le déploiement de questionnaires à grande échelle), à charge aux industriels et acteurs du vote interactif de bien la comprendre et d’imaginer des solutions toujours plus simples, innovantes et convergentes.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Didiermoulin 1 partage Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte