Magazine Bourse

Rentrée en fanfare sur les marchés boursiers

Publié le 02 septembre 2008 par Boursomax
Rentrée en fanfare sur les marchés boursiers Rentrée en fanfare à la bourse de Paris
La baisse des cours du pétrole et le dollar qui se raffermit sont la principale raison de la hausse du marché,

Au fur et à mesure que l'ouragan Gustav a perdu de sa vigueur, le pétrole a accentué son repli passant sous la barre des 110 dollars. Parallèlement, le dollar poursuit son rebond contre l'euro à 1.4545 sur des rumeurs d'assouplissement des taux de la part de la BCE. Il n'en fallait pas plus pour que le marché rebondisse vigoureusement sur les 4439 points, pour terminer à +1.50%.

Graphiquement, le test des 4550-4570 n'est cependant pas encore validé.

La hausse du CAC est elle durable ?
Au niveau macroéconomique, les mauvaises nouvelles sont légion. A tel point que selon le dernier rapport de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) l'Europe est désormais plus proche de la récession que les Etats-Unis. C'est dire si les petites phrases de Jean Claude Trichet seront scrutées jeudi prochain dans l'attente d'une hypothétique détente des taux actuellement à 4.25%.

Traitement de la crise : chèque aux Etats Unis, taxes en Europe !

Une inflexion de la politique de l'euro fort ne semble pourtant pas à l'ordre du jour tant le traitement de la crise apparaît différents de chaque côté de l'Atlantique. Du côté USA, le paquet fiscal de 100 milliards de dollars distribué à quelques 100 millions de foyers américains aura permis de soutenir, à la marge, la consommation même si son efficacité a été limitée par la hausse des prix, du brut notamment. La croissance a été préservée et le niveau atteint au second trimestre, 3.3%, a même étonné les analystes par sa vigueur. Une performance qu'il sera néanmoins difficile à reproduire durant les prochains trimestres à cause du ralentissement économique de l'Europe et du Japon et du raffermissement du dollar qui rend moins compétitif les exportations.
Avis aux amateurs : les derniers Ipod à prix bradés, c'est maintenant !

Coté Européen en revanche, pas de chèque dans la boîte aux lettres…mais une taxe supplémentaire sur le capital. Certes, le RSA ou Revenu de Solidarité Active est une bonne cause ; remettre les Rmistes en activité, pourquoi pas, mais diable, avait on besoin d'une énième taxe (1.1%) sur le bas de laine des épargnants ?
On le constate, entre libéralisme à tendance socialisante d'un côté et étatisme édulcoré aux règles de marché de l'autre, la croissance reste dans le camp du moindre interventionnisme.

Peut on encore investir?
Quoiqu'il en soit, la rentrée s'annonce à haut risque pour l'investisseur… avec une espèrance de gain de plus en plus limitée car de plus en plus ponctionnée !
Après des semaines de tendance neutre et d'activité à tout petit régime (moins de 3 milliards échangés sur le CAC le 25 août), il se pourrait que le marché sorte de sa léthargie pour aller chercher les 4700 points. Les liquidités restent abondantes et hormis les pertes massives et sans surprises des bancaires, les résultats sont plutôt résistants.

A court terme, pour profiter de la conjoncture actuelle , les secteurs qui vont rebondir sont :
aéronautique et luxe.
Parmi nos préférées, on peut se positionner sur LVMH, PPR (pour Gucci), EADS.

inscrivez vous à la newsletter : www.boursomax.fr

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Boursomax 218 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines