Magazine Sport

Les milliardaires dans le football anglais

Publié le 03 septembre 2008 par Marbor

Les clubs de football anglais appartiennent presque tous a des milliardaires. La nouveaute, c'est la prise de controle par des milliardaires etrangers. La question est de savoir quels sont leurs objectifs, puisque l'evolution generale de ce sport est de plus en plus marquee par cette revolution de l'argent: concentration des meilleurs joueurs mondiaux dans une petite dizaine de clubs, monopole des Anglais sur la Ligue des Champions, controle de l'essentiel des ressources financieres.

Les clubs ont pu jouer le role de "danseuse" ou d'ecurie de chevaux de course pour des hommes fortunes. L'objectif etait d'etaler sa puissance en montrant au bon peuple qu'on avait les moyens de se payer ce qu'il y a de plus beau et d'attiser la jalousie des concurrents. Vestiges de cette tradition, Berlusconi avec le Milan AC et surtout Abramovich avec Chelsea. Ces equipes presentent le profil d'entreprises en faillite. Leur exercice financier est systematiquement deficitaire, mais la valeur marchande de la propriete (en fait les contrats des joueurs) suffit a garantir l'equilibre ou du moins a couvrir de nouveaux emprunts. Pour equilibrer le fonctionnement deficitaire, le proprieteaire met la main a la poche. C'est ainsi qu'Abramavotch a investi un milliard de dollars depuis 2003. Berlusconi, lui, a assis sa notoriete sur les succes du Milan de Baresi et sur les programmes demagogiques de Media7. Sa "danseuse" lui a coute de l'argent, mais l'a amene a la tete de l'Italie.

La prise de controle de Manchester City successivement par un ancien premier-ministre thailandais, puis par un consortium du Golfe: Abu Dhabi United Group, avec a sa tete Al-Fahim (qui serait bien plus riche qu'Abramovich), fait encore monter les encheres: apres les 260 M d'euros, ils viennent encore de debourser 40M pour arracher Robinho au Real de Madrid. Et cela ne fait que commencer, un autre cheque en blanc serait pret pour faire venir Cristiano Ronaldo. On imagine mal que ces investissements soient faits seulement pour l'amour du beau jeu a l'anglaise...

Il y a d'aures investisseurs, dont l'objectif n'est pas necessairement d'etre entierement proprietaires d'un club, mais d'en avoirseulement le controle. Ces investisseurs sont americains et sont specialises dans cette activite economique. Malcolm Glazer a pris le controle de Manchester United en 2005 , Randy Lerner celui de West-Ham et d'autres pointent le bout de leur nez. Ce sont par ailleurs des proprieteaires de franchises de football americain, lesquelles sont beneficiaires, mais avec un taux de rentabilite qui ne peut guere croitre dans un sport cantonne a l'espace americain. Le football tout court ofre des perspectives bien meilleurs: c'est le sport le plus populaire dans le monde, capable de generer des benefices de maniere directe comme tout spectacle qu'on paie pour voir et de maniere indirecte par le merchandising. Comme les stars de la chanson, les grands clubs font des tournees au Moyen-Orient et en Extreme-Orient. Pour mesurer la popularite de ce sport en orient, il suffit en effet de voir le nombre de medias diffusant les matches de Premier League. En devenant le plus prestigieux et le plus spectaculaire, le championnat anglais est aussi le plus cher a voir, surtout pour les droits televises. Mais la logique financiere veut aussi reduire l'incertitude sportive: il faut que le spectacle soit au rendez-vous, ce qui veut dire plus prosaiquement qu'on ne peut descendre dans la division inferieure. Depuis quelques temps le championnat se resumait a l'affrontement entre les Big Four: MU, Chelsea, Liverpool et Arsenal; si West-Ham, Manchester City, Porstmouth et d'autres rentrent dans la danse, il risque d'y avoir un probleme a terme ... sauf si on change les regles et si, comme en NBA ou en NFL, on joue en championnat ferme.

Et l'Europe dans tout a? On a bien vu une tentative pour transformer la Ligue des Champions en competition fermee, reservee aux 14 plus gros clubs. Tentative d'amateurs, en comparaison de ce qui se passe en Angleterre! Il s'agissait de recuperer l'argent des droits controle par l'UEFA. La main-mise des Anglais sur la Ligue des Champions est inevitable, puisqu'ils disposent de presque tous les meilleurs joueurs du monde (3 ou 4 en Italie et 3 ou 4 en Espagne), mais cette compettion a du coup moins d'interet que le titre de Champion d'Angleterre.

Pour le moment aucun milliardaire ne s'est encore interesse a la France, hormis notre milliardaire hexagonal F. Pinault, avec un succes mitige a Rennes. Bonne ou mauvaise nouvelle?


Retour à La Une de Logo Paperblog

LES COMMENTAIRES (1)

Par karembeu
posté le 26 septembre à 09:22
Signaler un abus

pour la fortune d Abramovich je vous conseil d aller voir le classer ford Abramovich plus riche que Al fahim

A propos de l’auteur


Marbor 4 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine