Magazine Société

La notion de Groupe dans le monde coopératif & Vers des indicateurs RSE dans le monde bancaire

Publié le 04 septembre 2008 par Jean-Claude Benard

Les groupes apparaissent dans un contexte d'adaptation des coopératives à un environnement économique plus concurrentiel et donc plus ouvert, plus ouvert et donc plus concurrentiel.

Si les racines historiques des coopératives plongent dans le XIXème siècle, les Groupes coopératifs émergent, quant à eux de la réussite des coopératives locales, dans la deuxième moitié du XXème siècle et plus précisément durant ces 30 dernières années.

Les Groupes coopératifs relèvent de secteurs économiques différents. Leurs points communs ? Certainement un état d'esprit, une évolution de la forme coopérative. Ces évolutions sont motivées par des ambitions différentes : volonté de réunir des structures proches pour créer des effets de taille, structurer pour rationaliser dans une optique de concurrence économique nationale et internationale, intégration logique et historique bâtie dans le temps...Ces évolutions prennent surtout en compte une volonté affichée de conserver le modèle coopératif comme base du gouvernement d'entreprise et de concilier efficacité économique, croissance et respect des équilibres coopératifs patiemment construits .

Le Groupe se dessine grâce aux relations de réciprocité, les relations vont de la base vers le sommet puisque ce sont les sociétaires qui détiennent la structure globale, et du sommet vers la base pour ce qui touche des orientations stratégiques et des services proposés à tous, mais aussi grâce aux relations transversales entre membres partageant la même organisation et les mêmes valeurs.

Pertinence d'actualité, la notion de groupe coopératif renvoie à plusieurs interrogations fortes. Les groupes sont constitués d'entités légales liées entre elles, la dimension juridique est donc fondamentale. Economiquement, toutes les parties d'un groupe agissent pour un but commun et créent des relations de réciprocité et de solidarité financières. Enfin, un groupe est également, et peut être avant tout, la manifestation d'une volonté simple et forte : celle d'individus désireux d'œuvrer dans une dynamique collective.

Vers des indicateurs RSE dans le monde bancaire

Les coopératives entrent dans une dynamique de promotion de leur identité organisationnelle.

Elles expriment le besoin d'affirmer leur différence et redécouvrent l'originalité et la pertinence de leur propre modèle d'entreprise. Elles cherchent à mettre en exergue leurs bonnes pratiques et à en améliorer d'autres. La rencontre avec le concept de la Responsabilité sociale de l'entreprise (RSE) est donc dans la logique naturelle de l'affirmation de l'identité coopérative.

Prouver aujourd'hui que l'on est socialement responsable est une obligation imposée par le regard du marché et celui des consommateurs. La loi tente également et régulièrement de mettre davantage de transparence dans la gestion des sociétés complexes afin de préserver les arbitrages de l'actionnariat. Une entreprise non cotée n'est pas dans l'obligation d'entrer dans cette logique. Cependant, de nombreuses entreprises coopératives ont opté pour cette voie de reporting, et ce pour plusieurs raisons. Ces entreprises ont toujours eu des actions sociales et sociétales variées. Ces actions sont souvent répertoriées dans de nombreuses publications internes. Cependant, elles n'obéissent pas nécessairement aux canons érigés par les référentiels anglo-saxons qui dominent et influencent la réflexion sur la RSE. Les coopératives font ainsi généralement preuve d'originalité d'autant plus que la RSE a été une pratique constante depuis leur origine, avant même que ce concept soit défini.

Les coopératives proposent d'apporter un regard complémentaire à ce qui est aujourd'hui en train de se dessiner. Ce séminaire a pour vocation de travailler, ensemble, à l'opportunité de voir émerger dans le futur des critères RSE qui soient plus en cohérence avec l'identité coopérative.

La notion de Groupe dans le monde coopératif

Mardi 21 octobre 2008
Maison de l'Amérique latine,
217 bd Saint Germain, Paris, France
9h00 - 17h00

Renseignements et inscriptions :


Sandrine Rodrigues : sandrine.rodrigues@coopanet.coop
International Co-operative banking Association c/o Crédit Coopératif
BP 211 - 92002 Nanterre cedex
Tel : + 33 (0)1 47 24 90 88 - Fax : + 33 (0)1 47 24 86 42


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Jean-Claude Benard 1 partage Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte