Magazine

Littérature bulgare, Theodora Dimova, Adriana

Publié le 05 septembre 2008 par Emmanuel

Le point de départ d’Adriana est l’idée étonnante de Théodora Dimova de prolonger l’œuvre de son père, l’écrivain Dimitar Dimov (1909-1966), très connu dans la Bulgarie des années communistes. Mais alors que chez Dimov tout est concentré quasiment en une longue journée, Théodora Dimova a su bâtir son propre roman avec ses propres ressorts et son propre monde, et surtout son écriture, celle de ses précédents romans. Après avoir parlé de l’enfance et de la singularité d’un destin dans Eminé, de l’adolescence, de la maternité et du manque d’amour dans nos sociétés contemporaines dans Mères, c’est maintenant la vieillesse, dans ce qu’elle a de beau et d’admirable, mais aussi de déchéance physique et de solitude qu’elle aborde sans tabou.

Sortie le 11 septembre prochain aux Editions Syrte, Littérature étrangère, 176 pages - 20.00 €
ISBN : 978-2-84545-138-4
Traduit du bulgare par Marie Vrinat, LA traductrice du moment de cette belle langue.

http://www.bulgaria-france.net/


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Emmanuel 2 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog