Magazine Société

Le Pape finit par sévir contre

Publié le 05 septembre 2008 par Hrvatska

Le Pape finit par sévir contre le plus grand sanctuaire catholique illicite au monde et il suspend un prêtre "douteux".

Le Pape a sévi contre le plus grand sanctuaire catholique illicite au monde - en suspendant le prêtre au centre des affirmations que la Vierge Marie est apparue plus de 40.000 fois.

Bénédicte XVI a autorisé "des mesures de précaution et de discipline" à l'encontre du Père Tomislav Vlasic, l'ancien "directeur spirituel" des six enfants qui avaient prétendu que Notre Dame s'était manifestée à eux dans le Medjugorje en Bosnie.

Le prêtre franciscain a été suspendu après avoir refusé de coopérer aux affirmations d'immoralité sexuelle scandaleuse "aggravée par des motivations mystiques".

Il a également été accusé en raison de "la diffusion d'une doctrine douteuse, de manipulation de conscience, de mysticisme suspect et de désobéissance envers des ordres légitimement émis". Il est par ailleurs suspecté d'hérésie et de schisme.

Le père Vlasic a joué un rôle central dans la promotion des apparitions qui soi-disant auraient commencé en 1981 et qui continuent à ce jour.

En 1984, il s'était vanté auprès du Pape Jean Paul II d'être celui "qui au travers de la divine providence guide les voyants du Medjugorje", et les visionnaires avaient même déclaré que la Vierge leur avait dit qu'il était un saint vivant.

Toutefois, le clergé de Bosnie avait pris ses distances quand il était apparu qu'il avait engrossé une nonne appelée Soeur Rufina, et qu'il avait refusé de quitter son ordre pour la marier, en la priant plutôt de ne pas l'exposer.

Le père Vlasic était alors parti pour Parme, en Italie, où il avait monté une communauté religieuse mixte d'hommes et de femmes, appelée La Reine de la Paix, qui était dévouée aux apparitions du Medjugorje.

***

Le Medjugorje a fini par se transformer en sanctuaire catholique non autorisé le plus fréquenté au monde, en attirant des centaines de milliers de pèlerins chaque année, y compris de Grande-Bretagne et d'Irlande.

Toutefois, les évêques locaux s'étaient convaincus que les affirmations sont fallacieuses et en 2006 ils s'étaient plaints directement au Pape Bénédicte.

Cela avait conduit à une investigation de la part du Vatican qui avait mis en lumière le rôle du père Vlasic.

Le prêtre a maintenant été suspendu par la Congrégation du Vatican pour la Doctrine de la Foi après avoir refusé de coopérer dans l'enquête sur sa conduite, en préférant "se justifier lui-même en évoquant son activité zélée", la mise sur pied de communautés religieuses et la construction d'églises dans la région du Medjugorje.

Le décret confirmant sa suspension a été signé avec l'approbation papale par le cardinal William Lexada, à la tête de la CDF, et le père Jose Carballo, le Ministre Général de l'Ordre des Moines Mineurs.

Ce décret confine le père Vlasic à un monastère franciscain en Italie et le prive de contact avec la communauté de La Reine de la Paix, ou avec ses avocats, sans la permission de son supérieur.

Il lui est interdit de faire des apparitions en public, de prêcher et d'écouter des confessions et il sera prié de faire une profession solennelle de la Foi catholique.

Le Vatican a prévenu le père Vlasic qu'il sera excommunié s'il viole le moindre des interdits.

L'action avait été prise plus tôt cette année mais elle a été rendue publique cette semaine par l'évêque de Mostar, Ratko Peric, à la demande du Vatican désireux que les gens soient mis au courant du statut du prêtre.

Le père Vlasic est le second conseiller spirituel pour les voyants à avoir été suspendu de son ministère. L'autre, le père Jozo Zovko, avait été suspendu par l'évêque Peric en 2004.

***

Cela représente un coup sérieux pour des millions d'adeptes du Medjugorje de par le monde, qui espéraient que l'investigation du Vatican légitimerait le sanctuaire.

Plus tôt cette année, l'évêque italien, Andrea Gemma, avait dénoncé les affirmations du Medjugorje comme étant "une oeuvre des Démons", et il avait annoncé que "bientôt le Vatican interviendra avec quelque chose d'explosif pour démasquer une fois pour toute celui qui est derrière cette tromperie".

Le phénomène avait commencé le 25 juin 1985, lorsque six enfants - Mirjana Dragicevic, Marija Pavlovic, Vicka Ivankovic, Ivan Dragicevic, Ivanka Ivankovic et Jakov Colo - avaient raconté à un prêtre qu'ils avaient vu la Vierge sur un flanc de coteau tout près de leur ville.

Les commissions de l'Eglise n'étaient pas parvenues à trouver des preuves pour appuyer leurs dires et les évêques de l'ancienne Yougoslavie avaient fini par déclarer qu'"il ne peut être affirmé que ces affaires concernent des apparition surnaturelles ou des révélations".

En 1985, le cardinal Joseph Ratzinger - désormais le pape Bénédicte - avait prohibé les pèlerinages sur le site, mais cela avait été largement ignoré.

Au lieu de cela, les voyants sont devenus fortunés en conséquence de leurs affirmations - à l'instar de leur ville qui a prospéré suite à "la ruée vers l'or de la Madone ".

Certains d'entre eux possèdent aujourd'hui de jolies maisons cossues avec des jardins immaculés, des doubles garages et des portails de sécurité ; l'un dispose même d'un court de tennis.

Ils possèdent également des voitures coûteuses et se sont mariés - l'un d'entre eux, Ivan Dragicevic, l'ayant fait avec une ancienne reine de beauté.

_____________

Source : MailOnline, le 5 septembre 2008.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Hrvatska 1 partage Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine