Magazine

Tortillas oui oui, Corridas non non !*

Publié le 05 septembre 2008 par Gaby

* il est possible que ce titre ai été influencé par ce sketch, tout est possible ...
Quand on vit dans un nouveau pays, on doit s’adapter à ses us et coutumes, ou tout au moins vivre avec. Moi-même, en Espagne, je n’échappe pas à la règle. Les tortillas par exemple, je m’y suis très bien fait, la sieste également. Par contre, d’autres habitudes m’échappent encore, voire m’insupportent au plus haut point.
Déjà, les corridas. C’est pas parce que j’habite en Espagne que je vais changer d’avis. Je suis archi contre épicétou. Désolé si certains pros passent par là mais je trouve que ça atteint le sommet de la connerie humaine. C’est de la violence gratuite pour rassasier la soif de barbarie (et non pas la figue de Barbarie ;)) de milliers de passionnées qui ont besoin de regarder des bêtes innocentes mourrir à feu doux pour leurs beaux yeux. Ouai, je suis con, je comprends pas l’idée traditionnelle ou artistique qu’il y a derrière. Et oui, les techniques d’abatage des grandes exploitations ovines ou porcines sont horribles également ; mais là n’est pas la question. On ne peut pas tout faire sous le prétexte de "la tradition".
Le truc étant qu’en plus, non content de faire leurs saloperies dans des arènes géantes, ils te les passent aussi à la télé. Avec résumés des corridas du jour aux infos, entre le « C’est pas moi ! » de José Maria Aznar et l’ouragan Gustav. Comme si on avait pas assez de sang dans les nouvelles du monde …
Bon, mis à part ces acrobates avec leurs costumes de papier et le fait que certains assassinent les chats abandonnés, je n’ai pas vraiment de problèmes importants avec le gros de la population espagnole. Je ferrai juste certaines retouches. Par exemple, le rythme espagnol, cool, c’est bien mais faut pas en abuser non plus :
Je vous avais dit que ne pas avoir de boulot à faire c’était chiant, je vous avais dit aussi que ne pas avoir de boulot sans internet c’était encore plus chiant. Je croyais avoir atteint le sommet, et bien non, pendant un jour et demi j’ai testé le « ne pas avoir de boulot sans ordinateur » et ça c’est GÉ-NIAL. Je n'ai absolument rien fait. Sans internet mais avec ordinateur je pouvais au moins rédiger des notes, faire mon rapport et jouer aux jeux Windows. Mais là, mon compte informatique ne marchait pas et j’ai attendu un jour et demi que l’informaticien (très espagnol dans son rythme de travail) revienne de sa sieste son absence inexpliquée. Très lourd !
Je gère la dame de pique comme un fou maintenant !

Et dernière chose un peu chiante avec les Spanish c’est le sport. Ça y est, ils sont les meilleurs en foot et en tennis, et bien ils ne parlent plus que de ça (et un peu de basket aussi vu qu’ils sont médaillés d’argent aux JO). Ils sont champions d’Europe de foot et maintenant ils ont des chevilles qui ont quadruplé de volume (comme les français il y a 8-10 ans quoi). Amis français, vous avez téléfoot un fois par semaine le dimanche, ici c’est tous les jours, sur plusieurs chaînes en même temps. Les WE, tu dois pouvoir réussir à voir 48h de foot en continu si tu te débrouilles bien, il y en a tout le temps, et sur les chaînes hertziennes en plus. Et puis comme Séville a deux clubs en première division, pas de répit sur les chaînes locales qui vont jusqu’à diffuser des matchs amicaux entre clubs de troisième zone pour faire plaisir aux fans en manque.
Je vous laisse imaginer ma joie quand je dois choisir à la télé entre les matches Cordoba – Vigo , Santander – Bilbao, Huelva – Salamanque et divers séries pires qu’Un Dos Tres. Le foot c’est plutôt sympa à jouer mais faut avouer qu’à regarder c’est souvent très chiant. Vivement que je leur apprenne le rugby :D
Enfin bon, à part ça, ça va, le coiffeur est quatre fois moins cher qu’en Suède, la bouffe est bonne et le soleil est là. De quoi je me plains en fait ?

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Gaby 19 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte