Magazine

Nos lycéens doivent parler la langue de Shakespeare à la sortie du lycée

Publié le 05 septembre 2008 par Alexandre Tizel

Une décision sensée de Xavier Darcos, pas facile à mettre en oeuvre

Il n'est pas trop normal qu'après plus de 10 ans d'études de la langue anglaise, un lycéen qui sort de terminal ne sache pas s'exprimer correctement en anglais. Tel est le problème soulevé il y a quelques jour par Xavier Darcos, le ministre de l'éducation nationale. Mon propos n'est pas ici d'entrer dans une polémique "les profs sont mauvais", "les élèves sont nuls" et "le ministre est incompétent". Non, mon propos est plutôt de relever les freins à cet objectif qui me semble tout à fait justifié d'atteindre.

Force est de constater que les petits français ont du mal avec l'anglais. Mais les méthodes pédagogiques et l'environnement ne sont pas forcément prompt a améliorer la qualité de leur anglais. Dans les collège et lycée de France, on a plutôt tendance à faire de la grammaire anglaise plutôt qu'à faire parler les élèves. Les classes sont sans doute trop chargée pour cultiver un peu plus l'oral, mais c'est pourtant un mal nécessaire. Mais plus que l'école, c'est aussi l'organisation des médias qui sont responsables. Jamais il ne passe de film en version originale à la télé et en province, les films en VO ne sont pas légion au cinéma. L'anglais n'est donc jamais associé aux loisirs... Cela ne ferait pourtant pas de mal. Dans les pays nordique type Suède et Danemark, les adolescents sont bilingue. Ils n'ont pas le choix. Les films qui passent à la télé ne sont pas doublés (cela couterais sans doute trop cher comparativement à la taille de la population). Ils ont donc l'habitude de regarder la télévision en anglais, et apprennent cette langue, au combien utile, sans même s'en rendre compte.

En France rien de tout cela. Les films et séries sont doublés et passent en langue française. Pire, passer les films en anglais serait sans doute mal vu pour la défense de la sacro sainte langue française (que je défend aussi). Les objectifs de notre ministre de l'éducation ne sont donc pas forcément compatibles avec ceux qui défendent la langue française. Pourtant, il y aurait bien une solution. Pourquoi ne pas développer, avec les box, voire sur des canaux TNT particuliers, les chaines en langue anglaise (qui pourraient être la copie des chaines française, mais avec les films et séries diffusées en VO ?). Un piste à creuser, si on veut vraiment qu'un jour, les petits français soient réellement bilingues.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Alexandre Tizel 59 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte