Magazine

Une rentrée en demi-teinte

Publié le 06 septembre 2008 par Angelita

Voilà c’est fait depuis jeudi entre 14 et 17 heures.

Cette note est un peu tardive car je laisse la journée de vendredi passer et voir le moral des troupes.

Le retour à la maison n’a pas été enthousiasmant jeudi.

Bien qu’elle se retrouve avec ses quatre amies plus deux filles de l’année dernière (de très bon niveau), le reste, d’après ses dires, ce n’est pas le top et c’est même en dessous de zéro, que des perturbateurs, les plus hard du collège, des filles qui se la jouent (vous trouverez bien le mot tout seul).

L’emploi du temps n’est pas définitif, mais dans l’ensemble il peut aller mais peut vraiment mieux faire, à part 3 trous dans la semaine, cours tout le mercredi matin, mais rien le samedi. Lundi et mardi elle déjeune à 13 heures après cinq heures de cours.

Quant aux profs, des nouveaux et on verra à l’usage. J’espère ne pas me mettre en pétard trop tôt.

Vers 17h30 ce jeudi, il a bien fallu remplir les papiers de suite, aller chercher des cahiers de suite (les profs ne comprennent pas que les parents aimeraient avoir tout d’un seul coup, non) sauf que mon homme s’est trompé et il a fallu que je me repointe chez Carrefur, couvrir les livres. Le livre d’Italien m’inquiète un petit peu car il est noté LV2 sauf qu’elle est en Anglais-Italien LV1 depuis la sixième. A voir avec le premier cours d’Italien lundi ou poser la question pendant la réunion parents-professeurs. Voilà une fin d’après-midi stressante.

Sauf que je ne me doutais pas de la soirée ni de la nuit.

Impossible de s’endormir, elle tourne, elle vire dans son lit pendant des heures empêchant par la même occasion sa mère de dormir.

Vous devez le savoir mais si je n’ai pas mon quota de sommeil, je ne suis pas à prendre avec des pincettes. Donc, nous avons très peu dormi et quand je dis très peu, c’est très peu.

Vendredi matin, petit déjeuner et ce qui devait arriver quand on a une fille stressée, qui se fait du souci, arriva. Ce fut les grands flots, crises de larmes à cause de cette classe. En effet, elle a l’impression qu’elle ne va pas pouvoir travailler dans de bonnes conditions, qu’ils ne vont pas faire le programme, qu’elle ne va pas réussir son année, …

Explications, nous demandons à ce qu’elle laisse passer une semaine pour se rendre compte, pour ne pas porter un jugement définitif et radical aussi tôt et s’il le faut nous prendrons RDV avec le prof principal. Mais si elle est comme moi et ce que je crois, ses premières impressions sont toujours les bonnes. Après deux années passées dans des classes assez bonnes, elle doit trouver le changement dur à admettre.

Donc, départ au collège pour cette journée de vendredi;

Le retour à la maison se passe beaucoup mieux. Elle a l’air d’avoir digéré cette classe. Les premiers profs ont l’air intéressants et sûrement de vouloir tenir cette classe.

Je dis simplement attention à la réunion parents-professeurs, on va en prendre plein la tête si cette classe est plus que bavarde.

Toutefois, je sais que durant l’année scolaire, il y aura des hauts et des bas, des crises de larmes, des envies de tout envoyer balader parce que cela ne lui convient pas. Mais comme je lui ai dit, parle m’en.

La nuit de vendredi à samedi s’est bien passée, merci.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Angelita 404 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte