Magazine Société

192° L' hétéro pride fait un flop.

Publié le 06 septembre 2008 par Jacques De Brethmas

Annoncée à grand tapage, la « straight pride » a fait un bide.

Au jour dit et à l'heure dite, à Eastern Parkway, la grande avenue de Crown Heights, il n'y avait pas un passant de plus que d'habitude...

Le blogger activiste gay MacAllison a pris une photo du point de rendez-vous sur Kingston avenue à l'heure de la manif... Jugez vous mêmes.......

Pas un manifestant, et même pas un contre-manifestant. Et du coup, la supercherie s'est démontée comme par enchantement...


angle Eastern Parkway - Kingston av., 31/08/08 10:AM, rendez-vous de la straight pride...

http://www.pinknews.co.uk/news/articles/2005-8899.html

C'est l'occasion de s'interroger un peu sur les promoteurs de cette étrange manifestation.

On découvre en grattant un peu que les organisateurs s'articulent autour d'une maison de disque jamaïquaine spécialisée dans le reggae: TCOOO, soutenue par quelques mouvements religieux rastas.

http://www.groundreport.com/Arts_and_Culture/TCOOO-Reggae-Label-to-Host-Straight-Pride-Parade-i

Car le rasta n'est pas une mode comme on le croit couramment en Europe, mais bel et bien une mouvance qui puise ses sources dans le creuset des religions chrétiennes et des traditions africaines, toutes très présentes en Jamaïque. Cf cet article fort bien documenté, en dépit de la méfiance de principe que certains opposent à Wikipedia:

http://fr.wikipedia.org/wiki/Rastafarisme

Pourquoi ce jour et cette date pour la « straight pride »? Parce que de nombreux Jamaïquains de New york devaient se rendre à une grand fête de leur communauté, la « West Indian Day Parade » qui partait dans l'après midi du tout proche parc de Crownheights pour descendre vers Brooklyn.

http://www.nydailynews.com/news/2008/09/01/2008-09-01_streets_sparkle_with_41st_west_indian_am.html

http://www.nysun.com/new-york/parade-brings-out-the-superhero-in-west-indians/85002/


Les organisateurs espéraient faire d'une pierre deux coups...Or si on creuse un peu, la maison de disques TCOOO est une des plus cruellement touchée par les interdictions des concerts des musiciens reggae à travers le monde suscitées par les associations gay au regard des exhortations homophobes exprimées dans ces chansons.

Souvenons nous: mon article n° 170

http://brethmas.blogspot.com/2008/05/170-le-conseil-de-leurope-confond.html

où je parlais des nièmes aventures de Sizzla en Europe (déjà interdit à plusieurs reprises les années précédentes) et qui déclarait avoir une « revanche à prendre sur les gays activistes intolérants ».

Souvenons-nous de l'interview accordé par France inter le 31 juillet 2005 à Capleton, déjà frappé, avec Sizzla, d'interdictions en Europe les années précédentes pour propos homophobes dans ses concerts et qui, pour se justifier, en réfère à ... la lutte contre le racisme ! :

"Il s'agit d'attaques contre notre musique, contre notre peuple. Vous comprenez, c'est du racisme... En jamaïquain, quand on dit tuer, cela ne veut pas dire littéralement tuer, quand on dit shooter, on ne peut pas traduire littéralement comme tuer quelqu'un. Par exemple […], si un artiste va sur scène et dit qu'il va "tuer la foule cette nuit", cela ne veut pas dire qu'il va tuer des gens. Avec sa performance il va les tuer, avec son style. C'est l'expression."

Voici ensuite quelques traductions des chansons des stars de ce mouvement qui se veulent des chevaliers blancs de la lutte contre le racisme:


Capleton:

« L’homosexualité est contre l’humanité ; brûlez les gays ; saignez -les ; je tire sur les sodomites et les pédés ; Tu devrais savoir que Capleton brûle les queers ; le même feu s’applique aussi aux lesbiennes ; étranglez et pendez tous les queers qui viennent ici ; la terre mère dit qu’aucun ne doit survivre. »


Beenie Man ...

« pendez les lesbiennes avec de longues cordes ; je rêve d’une nouvelle Jamaïque : viens exécuter tous les gays ; les queers doivent être tués ; tous les pédés doivent être tués ; si tu encules tu dois mourir par balles ; aucun homme ne doit coucher avec un autre homme ; il faut tuer les lesbiennes qui sucent des clitoris ; prenez un bazooka et tuez les gays. »


Bounty Killer

« Allumez un feu sous les tantouzes et les pédés ; les queers doivent être noyés, c’est ma philosophie. »


Elephant Man

« les queers doivent être tués ; prenez les par surprise ; donnez-moi une mitraillette ; tuez les comme des oiseaux ; piétinez un queer en dansant; piétinez le comme un vieux tissu ; rejoignez notre danse et brûlez l’homme queer avec une bombe aérosol enflammée. »


Sizzla

« brûlez les hommes qui prennent d’autres hommes par derrière; tirez sur les queers, mon gros fusil fait boum. »


TOK

« Ceux qui montent dans la voiture d’un queer, faîtes feu, brûlez-les ; ceux qui entrent dans un bar gay, faîtes feu, tuez-les ; Tu vois ce que je vois ? ce sont des monstres avec leurs actes dégoûtants ; s’ils se ramènent par ici les balles vont voler : rat-tat-tat tous les queers doivent mourir. »


Vybz Kartel

« les gens qui font du sexe oral, les lesbiennes et les queers doivent être assassinés ; je leur envoie une balle dans la moelle épinière ; les pédés doivent prendre une balle en plein cœur ; si tu es gay, tu dois être enterré. »

Au fait: tous ces gens sont-ils fichés dans Edvige?

Note: tous les dictionnaires ne sont pas du même avis sur l'orthographe de l'adjectif « jamaiquain ».

Certains l'écrivent « jamaicain ». Sans doute ceux qui n'aiment pas le « q »...

.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Jacques De Brethmas 459 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine