Magazine Rugby

3ème journée du Top14 : le Stade Français cartonne, Clermont tâtonne...

Publié le 06 septembre 2008 par Ansolo

Ce soir, le Top14 compte un leader un peu inattendu. Après avoir souffert à domicile face à Mont-de-Marsan, le Stade Français a impressionné par sa maîtrise sur la pelouse de l'USAP. On n'a vu qu'une équipe cet après-midi à Aimé-Giral, et pas celle à laquelle les supporters Catalan s'attendaient. Pour faire court, on dira que jamais les Perpignanais n'ont été en mesure d'inquiéter les Parisiens. Ces derniers ont profité des largesses usapistes en défense, et de la maladresse des sang-et-or. A cet égard, le pauvre Jean-Pierre Pérez, flanker de l'USAP, a offert à Julien Arias un essai qui a scellé le sort du match.

On n'attendait pas trop le Stade Français à pareille fête aussi tôt dans la saison. L'arrivée d'un nouvel entraîneur et le recrutement limité faisaient craindre un temps d'adaptation et de remobilisation, après le demi-échec de l'an passé. Mais apparemment, les Parisens n'en ont pas eu besoin. Il faut aussi reconnaître que le retour de Juan-Martin Hernandez aux affaires a sans doute contribué au deuxième succès du Stade Français en autant de déplacements. On est assez curieux de voir comment les hommes d'Ewen McKenzie se comporteront à Félix-Mayol...

Côté Clermontois, le moral n'est sans doute pas au mieux. On se disait, après le 43 à 20 passé à Montpellier la semaine passée, que l'ASM semblait retrouver le rythme qui sied aux prétendants au Brennus. Las, les Clermontois n'ont pas montré grand chose à Jean-Dauger, contre un Aviron qui , apparemment, ne rame plus pour se sauver mais vise bien plutôt une place en HCup la saison prochaine.

On sent comme une forme de flottement chez les Asémistes, qui n'ont pas sû mettre la main sur le ballon. A croire que les nouvelles règles et la sévérité accrue des arbitres sur les phases de Ruck n'ont pas encore été bien assimilées par les hommes de Vern Cotter. Bien plus sûrement, les plaies de la saison passée ne sont visiblement pas refermée. Le coach Clermontois l'a d'ailleurs avoué dans un interview après le match de vendredi. A cet égard, certains observateurs s'étaient interrogés sur la nécessité de renouveler davantage l'effectif des jaunards à l'intersaison. Car le groupe paraissait atteint mentalement après une énième défaite en finale. Le président Fontès a fait le choix de la continuité, ce qui est à son honneur. Reste aux joueurs à justifier cette confiance maintenue...

Que ce soit pour Paris ou Clermont, le bilan des trois premières journées ne préjuge en rien de la suite. Une série de blessures pour Paris (on s'inquiète un peu pour Sylvain Marconnet), une victoire contre Toulouse la semaine prochaine pour Clermont et la donne pourrait changer.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Ansolo 109 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazines