Magazine Politique

Stephen Harper sera fixé le 14 octobre

Publié le 07 septembre 2008 par Exprimeo
C'est maintenant officiel. Les élections générales du Canada auront bien lieu le 14 octobre. 5 enseignements majeurs étaient nés des élections de janvier 2006. 1er élément, la mobilité de l'électorat. Une nouvelle majorité a pris corps en moins de 60 jours. Jusqu'à la mi-décembre 2005, tous les observateurs pronostiquaient la victoire facile du Parti Libéral c'est-à-dire la victoire du Premier Ministre sortant. Une victoire tellement aisée que nombreux ont été les écrits sur l'inutilité même de cette campagne électorale. La période clef a été du 05 au 15 janvier 2006. De nouvelles révélations sur certains scandales ont terriblement fragilisé le pouvoir en place. Ce dernier n'est pas parvenu à inverser la tendance lors de deux débats publics télévisés. Le 15 janvier, des sondages donnaient corps à une nouvelle majorité. Cette nouvelle tendance ne devait plus jamais être bousculée. Second enseignement majeur, les campagnes sont maintenant des enjeux de profils et non pas de contenus. La bataille sera donc désormais entre les deux personnalités de Stephen Harper et de Stéphane Dion . Troisième enseignement, la vraie bataille de la pré-campagne est celle du positionnement culturel de l'élection. Cette étape consiste à amener l'électorat sur le terrain du choix. Tout l'enjeu réside dans la finalisation de ce choix. L'élection n'est plus une sélection dans une large gamme de propositions. Mais elle devient une sorte de référendum sur un sujet initialement indéfini et que l'opinion va progressivement ériger en thème principal de l'élection. Quatrième enseignement, l'électorat élimine plus qu'il ne choisit. Les campagnes négatives diabolisant un candidat deviennent un atout de 1ère envergure. Enfin le dernier enseignement réside dans la place décisive de l'image. Hier une campagne pouvait être une succession de propositions détaillées. Aujourd'hui, elle est quasi-exclusivement la mise en oeuvre des messages visuels du candidat. Le candidat est le vecteur permanent de son message et ce dans chacun de ses gestes, de ses attitudes, de ses expressions. En janvier 2006, Harper a effectué une campagne très efficace sur ce dernier point technique. Les sondages montrent que le scrutin sera serré.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Exprimeo 5182 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines