Magazine Poésie

Brèves III

Par Volodia

Au théâtre des attentes moites

mon corps sue la mort

et sent le sale --

une ombre traverse la salle

un bateau rentre au port

un murmure ferme la boîte.

---

Quelle tristesse que ce deuil

en avance sur le légiste

mes peurs autopsient l'espoir

l'ardeur dans le noir

un travail d'archiviste --

l'arbre perd ses feuilles.

---

Détournant le regard

d'un astre aveugle

le fleuve de mes peurs aiguille

la seringue

quel appel au creux

du bras ridé.

--

Bouclé au cagibi final

le bond factice la chevelure

je défais un noeud

j'arrache une prière --

les peurs sont à taire

l'espoir est à demeure.

--

Mon horizon plus bref

qu'un mensuel consulté

en salle d'attente

j'humecte l'index

tourne les pages

meurs d'angoisse.

--

Le parfum du savon

la mousse les mains le mal

me ramènent là-bas

l'odeur de l'enfance

une porte de grange

la poya que mon père avait peinte.

---

La lumière filtrée

un grand cru

la pièce fraîche

la poussière sur les seuils

que j'oublie de franchir

le chant de mars.

---

Les premiers accords de septembre -- on joue un faux requiem

sur mes joues je compose

une élégie

je crois ce soir à demain

demain je croirai que ce soir

est déjà loin.

---

Glacial repas de marbre

dans le repos

entre les larmes

le port la promenade l'amour

entre les jambes

la vie jetée en pâture.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Volodia 1 partage Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazines