Magazine Sport

Mondial 2010: et maintenant, que va-t-on faire?

Publié le 07 septembre 2008 par Marbor

C'est mal parti, et c'est rien de le dire! Il n'est jamais bon de commencer les eliminatoires par une defaite. Ce n'est pas irremediable, voyez l'Italie lors de la qualificatioin pour 'Euro, mais quand meme, pendant que la Serbie, l'Autriche et la Lituanie engrangeaient 3 points, nous revenons avec O point et des valises pleines de buts. Et il faut deja "rebondir", des mercredi, conre les Serbes. Quels remedes va donc prescrire Domenech pour guerir son malade en 4 jours?

Car l'equipe est toute patraque, y a l' gardien qu'est pas bien, le Sagna raplapla, le Gallas pas joas, le Mexes a la baisse, le Evra qui n' va pas... Bref, la defense prend l'eau,; que dis-je c'est une inondation; la surface de reparation est un marecage d'ou seuls emergent, sur coup de pied arrete, les attaquants adverses. On nous le repete bien assez, la defense, c'est collectif. Encore faudrait-il que les defenseurs, eux, defendent en bloc. On ne peut pas dire que la charniere Gallas-Mexes soit bien huilee: il y en a toujours aux abonnes absents. On nous le repete bien assez, le defenseur doit passer devant l'attaquant, surtout quand il a un deficit en gabarit (modele: Cannavaro). Tout le monde reclamait Mexes; on l'a eu! A lui tout seul il occasionne deux buts! On parie qu'il ne debutera pas mercredi? - Domenech est quand meme capable de le maintenir sur la feuille de match. Les lateraux semblent trop lateraux et en plus trop legers pour revenir dans l'axe quand a chauffe. Pas de solution probante en vue, sauf a remettre Diarra dans le couloir et a faire rentrer Abidal.

Avec nos deux recuperateurs batailleurs et increvables, nous assurons la maitrise du ballon. Mais dominer pour quoi faire? On a vu et revu les tentatives pour "bouger" ou etirer le bloc adverse; sans resultat. Tout le monde nous attend avec notre schema previsible. On ne peut pas reprocher aux joueurs d'appliquer les consignes, qu'on devine facilement: "Faites-vous plaisir, jouez; passez-vous le ballon, bougez etc." Nasri dans le role du chef d'orchestre a beaucoup porte le ballon en essayant d'ouvrir des espaces, mais sans efficacite.

Dernier probleme, l'attaque. Nous l'avions souligne: les 3 buts contre la Suede relevaient du miracle d'efficacite. Merci encore une fois Govou: venu de son aile, il s'est encore precipite dans la surface pour reprendre un centre d'Evra. Henry et Benzema se comportent comme de gentils camarades qui cherchent a se passer le ballon et a faire de belles combinaisons. Ca accelere, tout ce beau monde, attaquants et defenseurs, se retrouve dans l'entonnoir ou, sauf miracle, on n'a plus le temps ni l'espace pour tirer. C'st dur de voir Benzema, si fort avec l'OL, tenter vainement de faire la difference seul et perdre pitoyablement la balle. Depuis Lacombe nous n'avons plus de "renard des surfaces" pour transformer ces ballons a moitie perdus en but. Il n'y en aura pas non plus mercredi sur le terrain.

Reste le peu d'allant de l'equipe entiere. De la bonne volonte, oui, mais pas d'ame, pas de patron. Henry est un gentil chez de bande, pas un patron. La cofiance en Domenech n'existe plus de la part des joueurs: chacun cherche a ne pas faire d'erreur (rate!) et a menager son avenir. Sombres perspectives.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Marbor 4 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog

Magazine