Magazine

Histoire varie.

Publié le 07 septembre 2008 par Anakyne

Histoire vraie.

Il y a près de trente ans dans ma sphère professionnelle.

Aout 1977, il faisait chaud et je trouvais avec un ami à la terrasse d'un café à siroter un demi de bière.

Cet ami, Patrick, m'avait confié quelques années au paravent une anecdote de sa vie privée que très peu de personne connaissait. Ce qu'ils avaient vécu avec son épouse était tellement personnel et peu banal qu'il ne pouvait s'inventer.

Personnellement je vivais des relations très difficiles avec mon père et cela devait conduire à la rupture quelques semaines plus tard.

Nous étions donc à cette terrasse entrain de discuter quand un petit bonhomme d'une cinquantaine d'année en short, chemisette et sandale de cuir, cheveux en bataille nous aborda pour nous demander une cigarette.

A l'époque je fumais la pipe comme un pompier et je n'avais à ma disposition que du tabac en vrac.

Je ne sais pas pourquoi mais lui expliquant que je n'avais pas de cigarette je lui tendis mon paquet d'Amsterdamer et je le priais de se servir voir de garder le paquet.

A l'évidence cela lui fit tellement plaisir qu'il se crut obligé de nous remercier à sa façon. Il se proposa de nous faire des confidences sur notre vie passée et sur nos propos respectifs.

C'est là que les choses furent extrêmement troublantes. Je vous ai dis un peu plus haut que Patrick avait vécu un fait de vie pas banal et ce dernier était le suivant :

  • Voici une dizaine d'année plutôt il fit la connaissance de sa future femme dont il tomba éperdument amoureux. Lui était catholique elle protestante. Pour eux cela ne posait pas de questions particulières mais pour la famille de sa femme ce fut un véritable problème. Ils refusèrent purement et simplement de donner leur accord pour  le mariage Patrick et sa future femme n'étant pas majeurs et de religion différente. Ce qui ne pouvait s'inventer c'est qu'ils étaient alors partis en Ecosse pour se marier pour se passer du consentement de leurs parents. Cela ne s'invente pas et voila que notre petit bonhomme nous sort cette histoire avec mains détails plus authentiques les uns que les autres.

Nous nous  regardâmes avec stupeur, surprise et beaucoup d'interrogation flottait dans nos regards.

Une fois terminé avec Patrick ce fut mon tour et encore une fois, ce petit bonhomme commence à narrer dans les détails les problèmes que je rencontrais avec mon paternel, finissant par me dire que cela ne pouvait se terminer que mal, sans autres précisions.

Il partit comme il était venu sans bruit nous laissant un peu choqué par ce que nous avions vécu.

Depuis ce temps, j'éprouve une certaine sympathie à l'égard de ce courant de pensée et tout en ressentant toujours la même émotion en y repensant je concède à mon esprit cartésien la capacité de comprendre qu'il s'agit certainement d'un don que la nature à pu faire à certains hommes.



Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Anakyne 32 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte