Magazine

AHE#1 Homo erectus

Publié le 08 septembre 2008 par Emmanuel

Le premier supplément d’âme, la première manifestation matérielle d’une pensée symbolique date probablement de l’Homo erectus il y a environ 500 000 ans. Présent en Afrique (Homo ergaster) et dans l’ensemble de l’Eurasie (Sinanthrope, Pithécanthrope), il est celui qui a inventé la maîtrise du feu, s’affranchissant ainsi de la condition animale.

La réalisation ou l’utilisation d’outils n’est pas le propre de l’homme. Les chimpanzés manipulent par exemple des bâtons pour de nombreux usages. En revanche, Homo erectus donne à ses outils des formes inutilement régulières, quasi symétriques : ce sont les bifaces, ou “coups de poings”, outils en forme d’amande, dits de l’Acheuléen, du nom de la commune de Saint-Acheul (Somme, France).

Pourquoi donner à la manufacture de ces objets plus de temps qu’il n’est nécessaire pour les rendre simplement fonctionnels et efficaces ? C’est dans cette interrogation que l’on peut sans doute imaginer l’apparition d’une forme d’art au sens où nos civilisations occidentales l’entendent depuis le moyen âge.

Outre cette dimension artistique, Homo erectus est effectivement le premier à maîtriser le feu : affranchissement du monde animal, capacité à organiser le foyer, à prévoir le fonctionnement du cercle domestique : protection, chaleur, transformation de la nourriture, notamment carnée. L’homme est sur le chemin de la civilisation, par la condition matérielle mais aussi en étant en mesure, par le cru et le cuit, de distinguer un point essentiel de l’imaginaire humain depuis : la nature et la culture, le sauvage et le civilisé.

Homo erectus, ou Heidelbergensis pour les puristes, dont on sait qu’il est arrivé en Europe (Terra Amata, dans les Alpes-Maritimes, Tautavel, dans les Pyrénées-orientales) il y a près d’un million d’années poursuit ainsi son évolution. Vers -300 000 ans avant le présent, les conditions environnementales changent. La glaciation progresse dans l’hémisphère Nord. Entre Méditerranée et glaciers, il développe une culture et des caractéristiques physiques originales et strictement locales : Néandertal.

Sources : Dictionnaire de la Préhistoire, collectif, Encyclopaedia universalis, Albin Michel, 1999, ISBN : 2-226-10789-4, 1120 pages ; Histoire de l’art : Préhistoire et Antiquité (Broché) de Alain Schnapp (Sous la direction de, Flammarion, 1998


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Emmanuel 2 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte