Magazine Internet

Avatars virtuels en quête de mondes

Publié le 08 septembre 2008 par Playtime

2399298778_6ef180895a.1220453023.jpgSur des pages web aussi communes que Google, Wikipedia, ou Facebook, s’amasse une étrange population d’avatars. Silhouettes anthropomorphes, animaux, ou créatures de fantaisie s’engagent alors dans une conversation, via une interface de chat, ou soliloquent ad libitum.

En utilisant des programmes comme Rocket On ou Weblin , Internet devient la toile de fond d’univers virtuels d’un autre genre. Ces sites proposent littéralement d’accéder à un “metavers”, puisque la fonction première des sites hôte n’est qu’un prétexte à la socialisation.

Réalisé par une entreprise allemande, Weblin cherche ainsi à décliner en tous points la mécanique des réseaux sociaux, et voit dans les sites les plus populaires du Réseau un puissant aggrégateur de centres d’intérêts. La distinction entre univers virtuel et jeu en ligne est souvent ténue, demeurant principalement liée à la présence ou non de quêtes et d’objectifs ludiques. Plus qu’un simple outil de conversation, Rocket On, créé quant à lui par la start-up américaine Bay Area, a choisi de s’enrichir de fonctionnalités ludiques, et d’un modèle économique autorisant une monnaie ingame.

L’essor de ces jeux, prenant Internet pour un terrain de jeu, avait déjà été amorcée, il y a quelques mois, par la sortie de PMOG , un jeu en ligne “passif”, utilisant les ficelles des MMO, en les adaptant à la navigation sur le web.

rocketon-youtube.1220452391.png

D’une manière plus générale, ces initiatives témoignent que les mondes virtuels ne constituent pas un Ailleurs, aux frontières exclusives. Le déclin des univers virtuels “traditionnels”, dont Second Life a longtemps constitué le modèle, semble désormais constituer une évidence. Mais Lively de Google, Vivaty, A Small World et bientôt Metaplace, renouvellent profondément le genre, et généralisent, avec plus ou moins de succès, le papillonnage entre les différents univers.

En se fondant plus sur les avatars que sur les mondes Rocket On et Weblin vont plus loin, en faisant de toute page web, un espace de socialisation possible.

Laurent Checola

Crédits : Eric Rice ; D.R.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Playtime 56 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines