Magazine Asie

Pim Pam Poum

Publié le 09 septembre 2008 par Fredo
Quelques brèves infos sur le nouveau programme d’urgence du Programme Alimentaire Mondial (World Food Programme) de l’ONU, qui est présent en Corée du Nord depuis 1995, à l’époque de la grande famine.
Le PAM vient de lancer en Corée du Nord une opération d’urgence, pour un budget de 500 millions de dollars, et dont l’objectif est d’aider 6,3 millions de bénéficiaires. Cela en fait la plus grosse opération du PAM en nombre de nombre de personnes aidées. Le principal donneur sont les Etats-Unis.
La nourriture - du blé, du maïs, de l’huile, ainsi que divers ingrédients nécessaire à la fabrication de biscuits énergétiques produits localement - arrive par bateau dans chacun des grands ports de la côte est et ouest, et est ensuite conditionnée dans des sacs de 50 kg, flanqués d’un large drapeau américain et sur lesquels il est écrit en anglais et en coréen : « cadeau des Etats-Unis ». Ces sacs sont par ailleurs très souvent réutilisés, pour y stocker d’autres types de denrées, comme des patates. Par exemple, on voit encore une multitude de vieux sacs marqués "Corée du Sud", utilisés lors des dons de riz du Sud des années précédentes.
[Source photo : WFP]
La nourriture est envoyées dans les entrepôts de chaque county – ou département – et est ensuite distribuée à diverses institutions, notamment crèches, écoles primaires, et hôpitaux. Pour les individus (femmes enceintes ou avec nourrisson, personnes âgées), l'aide alimentaire est injectée dans le déjà existant système de distribution public (PDS en anglais) ; les bénéficiaires du PAM viennent chercher dans les centres de distribution publique (ou PDC) leur ration de blé ou de maïs, généralement pour une durée d’un mois, en fonction des cargaisons des bateaux apportant l’aide.

[Source: AFP]
Ces PDC sont les endroits où les Coréens dépendants du système de distribution publique – soit la majorité du pays - viennent chercher, deux fois par mois, leurs rations du gouvernement : blé, riz, maïs, millet, pommes de terres… le type de nourriture distribué est fonction de ce qui vient d’être récolté et de ce qui reste en stock. Ces rations, décidées par le gouvernement, viennent de tomber depuis juin à 150 grammes par jour et par personne, bien en dessous du minimum nécessaire. La majorité de la population est dépendante du PDS ; les fermes coopératives, elle, gardent une partie des récoltes et sont donc hors du système.
Le PAM emploie actuellement une soixantaine d’officiers internationaux en Corée – ils étaient seulement une dizaine il y a encore 6 mois -, dont une vingtaine sont en dehors de Pyongyang et répartis sur tout le territoire : les équipes de monitoring de distribution. Leur rôle consiste à visiter les institutions bénéficiaires : hôpitaux, crèches, écoles primaires, orphelinats, PDC, et foyers individuels. Ces moniteurs vérifient que la nourriture a été reçue, posent quelques questions nutritionnelles, et cherchent à se faire une idée de la situation alimentaire du pays.
Le PAM travaille dans 8 provinces (comprenant 131 counties accessibles), et distribuera 400 000 tonnes de nourriture pendant la durée du programme d’urgence, soit 15 mois. 100 000 tonnes de nourriture seront distribuées par un consortium d’ONG américaines (une quinzaine d’internationaux) sur les 2 provinces restantes.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Fredo 32 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte