Magazine Société

Le fabuleux destin d'Amélie

Publié le 09 septembre 2008 par Bordeaux7
Pour ceux qui ne vous connaissent pas, Amélie les Crayons, c'est quoi ?
Il s'agit d'un projet existant depuis 2001 autour d'un personnage et ses musiciens. Le tout est axé au départ sur la fabrication d'un spectacle plutôt que sur des concerts dans leur forme simple. Comme je viens du théâtre c'était logique pour moi.
Ce personnage est-il autobiographique ou imaginaire ?
Un peu des deux. Sur scène je n'ai pas l'impression d'être tout à fait moi-même, mes facettes sont décuplées et j'ai plaisir à jouer la comédie. Mais en même temps, je suis auteur de mes chansons, qui sont forcément inspirées de ma vie.
Que pensez-vous du concept du festival Ouvre la voix ?
Le fait qu'il soit éco-citoyen me parle bien-sûr. Les toilettes sèches, les verres non jetables, cela devrait être une évidence. Quand on voit les énormes déchetteries à la fin des festivals, cela fait froid dans le dos. Mais j'ai le sentiment que quelque chose se passe cette année en terme de développement durable.
Samedi sera aussi la première date française de votre nouveau spectacle...
Effectivement nous proposons un mix entre nos deux albums, basé sur un tour de chant, un moment de partage. Avant, nous évoquions le mariage d'Amélie sous les yeux du public. Aujourd'hui, elle est mariée, donc elle a un questionnement sur son statut de femme qui remplace la jeune femme. Elle devient aussi danseuse, conteuse et magicienne. Mais cette fois, pas de mise en scène ni de décor comme le piano géant. Techniquement, nous voulons que cela soit plus accessible pour les festivals et l'international.
Propos recueillis par Carine Caussieu
Samedi à 21h, espace culturel de Créon, 15€. Rens : 05 56 33 66 01

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Bordeaux7 3734 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazine