Magazine Conso

Kenya : les fleurs du mal

Par Joël Bruffin @joeltwitt38

J'ai trouvé un très intéressant article sur le site : Kenya , les fleurs du mal .

Kenya : les fleurs du malKenya : les fleurs du mal
C'est un sujet que j'avais déjà développé en janvier et en février, malheureusement il est toujours d'actualité . Voici quelques extraits de cet article de Lauranne Provenzano :

" La florissante industrie horticole nuit à la santé des ouvriers agricoles et à l'environnement
La floriculture est en plein boom au Kenya. En quelques années, le pays est devenu le principal fournisseur - en majorité de roses- de l'Europe. A tel point que cette activité est en passe de détrôner le tourisme et la culture du thé, qui ont fait les beaux jours du pays. Mais cette opportunité économique comporte un pendant inquiétant : la protection de l'environnement et des populations est sérieusement menacée....
"

" ..... En 2007, la culture florale représentait 45% des ses exportations horticoles en général, soit un apport de 32 millions de shillings kényans sur l'année (plus de 455 millions de dollars US)....."
" .... Les populations sont réellement en danger. A commencer par les risques liés à l'utilisation de fortes doses de pesticides qui contiennent du chlorure de méthyle, un fumigeant pour sols qui ravage l'organisme. " Parmi les femmes qui travaillent dans le secteur de la floriculture, deux sur trois souffrent de nausées dues aux pesticides ", note le World Ressource Institute (WRI, une ONG américaine). Les travailleurs peuvent être affectés de différentes façons : maux de tête, problème d'épiderme, vision brouillée, troubles de l'équilibre, de la mémoire, insomnies, dépression entre autres. A plus long terme, cela peut déboucher sur des cancers ou des maladies respiratoires, cardio-vasculaires et nerveuses. La faune et la flore également, sont menacées par la pollution. ...."
" .... Une lente prise de conscience
Les pays développés, principaux consommateurs de fleurs kényanes, sont, peu à peu, en train de prendre la mesure de ces excès. Un code de conduite pour protéger la santé et la sécurité des travailleurs a été mis en place par le Kenya Flower Council, une association implantée dans la zone. ..."
" ..... L'élan éthico-environnementaliste qui touche les mentalités européennes devrait néanmoins aider le Kenya à se mettre aux normes. Les consommateurs sont aujourd'hui à même de faire pression sur le gouvernement pour qu'il protège et encadre mieux ses travailleurs et ses productions. Leurs choix se portent en effet désormais davantage sur les labels " développement durable ", et les producteurs de fleurs devraient trouver leur intérêt commercial à soigner leur approche de la protection de l'environnement et de la santé des ouvriers....."

A nouveau je vous recommande : Evitez d'acheter des fleurs d'importation. Vous les reconnaissez à leur gros bouton et leur grosse tige pour les rose à la pièce et au contraire pour les roses en bouquet ce sont de tout petits boutons qui souvent ne s'ouvrent pas, les bouquets le plus souvent vendus en grandes surfaces ou dans les boutiques franchisées à des prix cassés.
Demandez à votre fleuriste la provenance de ses fleurs et choisissez en priorité des fleurs qui viennent de France, Côte d'Azur, Bretagne ou producteurs locaux ou bien encore des fleurs portant le label " commerce équitable" ou " développement durable"

Retrouvez l'article en cliquant ICI


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Joël Bruffin 10940 partages Voir son profil
Voir son blog