Magazine Société

Issue favorable pour le Jean Vigo

Publié le 09 septembre 2008 par Bordeaux7
Un temps en sursis, la salle de la rue Franklin rouvrira le 24 septembre
Le rideau du Jean Vigo ne restera pas clos. Du moins pour l’instant. Le centre d’art et d’essai rouvrira bien ses portes dans deux semaines. La mairie et l’association du centre Jean Vigo studio Trianon, actuellement gérante des lieux ont pourtant trouvé une issue à la crise lors d’une réunion vendredi dernier. La ville a ainsi débloqué les 45 000 € manquants au fonctionnement. «Nous ne remettions pas en cause les subventions annuelles. Cela dit, l’analyse des factures a provoqué un différend. Avec une salle, on n’a pas le droit de se tromper», explique Dominique Ducassou, adjoint au maire chargé de la culture et de la protection du patrimoine. Car en dépit d’une progression de 30 à 40 000 spectateurs par an ces dernières années, la salle monoécran était dans l’impasse. La situation est complexe, puisque l’ancien cinéma pornographique dépend à la fois de la société privée Guyenne et Gascogne, propriétaire également du Fémina et du théâtre Molière. Mais aussi de la ville. «Nous tenions à soutenir des films fragiles. J’estime que ce lieu a vécu une aventure avec les Bordelais pendant 30 ans. Pour l’instant, l’établissement en tant que tel est ingérable», avoue même Alain Marty, ancien directeur du site. L’équipe actuelle termine son activité en décembre 2008. Et participera bien au festival du film international «science et fiction» le mois prochain. Sébastien Gouverneur, le programmateur continuera donc d’assurer l’affiche, en attendant de nouveaux projets, dont l’échéance est fixée à la mi-octobre. Quant à la programmation, elle sera dévoilée une semaine avant la réouverture.
Carine Caussieu

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Bordeaux7 3734 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine