Magazine Voyages

Tués à cause de Ratko Ml

Publié le 09 septembre 2008 par Hrvatska

Tués à cause de Ratko Mladic

Les familles disent que la majorité des soldats morts avaient auparavant vue le fugitif de La Haye.

Belgrade - Les parents des soldats qui sont morts dans des circonstances non élucidées en effectuant leur service militaire ont demandé hier, lors d'une conférence pour journalistes, à être reçu auprès du Premier ministre de Serbie, des ministres de la Justice, de la Défense et de la Police, et ils ont déclaré que leurs enfants ont péri parce qu'ils avaient vu dans des bâtiments de l'armée le fugitif de La Haye Ratko Mladic.

Comme l'a indiqué Vladan Batic, l'avocat des familles des soldats décédés Drazen Milovanovic et Dragan Jakovljevic, dans ce cas, mais aussi dans celui des soldats Radoman Zarkovic, Srdjan Ivanovic et Dragan Kostic (décédés dans les casernes de Leskovac), il ne saurait être question de suicides, comme l'ont affirmé l'armée et les organes d'enquête de l'armée. Batic a ajouté que le procureur tente de "falsifier la vérité" ; que dans les structures du Parquet dominent encore les cadres de Milosevic et que l'on tente de dissimuler les responsabilités des sommets du pouvoir d'alors et de maintenant concernant ces événements dans l'armée.

Je suis certain que les gardes Milovanovic et Jakovljevic à Topcider, le 5 octobre 2004, ont été tués par le service de sécurité de Ratko Mladic, car celui-ci s'était trouvé quelques jours plus tôt dans le bâtiment souterrain militaire Karas - a fait valoir Batic. Selon lui, les laboratoires du FBI américain ont établi sans équivoque qu'il est hors de question qu'ils aient eu un accrochage mutuel, dans lequel Jakovljevic aurait tué Milovanovic, puis aurait commis un suicide, comme l'ont affirmé les organes d'enquête de l'armée.

Milorad Ivanovic, le père du soldat Srdjan Ivanovic, qui en août 2005 avait péri à Sinkovac, une caserne de Leskovac, affirme que son fils a été tué parce qu'en outre du général Mladen Cirkovic il aurait par une occasion conduit Ratko Mladic à Sinkovac.

Ils ont assassiné mon fils à cause de Ratko Mladic - a insisté Ivanovic. Il a déclaré que les docteurs de Leskovac lui ont dit que son fils a été tué de dos, quant à l'Armée qu'il est mort sur le coup. "Pas même après trois demandes ils n'ont permis que soit effectuée une exhumation. J'ignore ce que j'ai enterré à Lesce, si c'est mon fils ou un cochon mort (sic). J'ai élevé un monument, et j'ignore si c'est là mon fils", déclare Ivanovic. L'enquête officielle affirme qu'Ivanovic est décédé à la suite d'une dose excessive de narcotiques.

Milan Kostic a également fait part de doutes quant à l'expertise officielle du décès de son fils, Dragan, qui est décédé à Jablanica, une caserne de Leskovac, en août 2004. Il dit que Dragan a été trouvé sur le parquet avec les bras croisés sur la poitrine, de la terre dans la bouche et une cartouche de balle dans le creux de la main, mais aussi qu'ont été découvertes 54 blessures sur son corps. "Mon fils avait appelé sa mère dans la soirée avant qu'il ne soit tué et il lui avait dit qu'il était maltraité et battu", a déclaré Kostic.

***

L'Armée a compliqué le travail sur le film

Lors de la conférence pour journalistes à Medija Centar ont été projetés des extraits de l'émission documentaire de la Radio Télévision de Serbie (RTS), dont l'auteur est Branislav Guzina, sur le thème de la mort de ces soldats. L'auteur y a déclaré ne pas avoir reçu de la part de l'Etat-major général de l'Armée de Serbie la permission pour discuter avec les officiers des casernes de Leskovac, ni pour filmer les emplacements où ont eu lieu les tragédies.

____________

Source : Danas, le 9 septembre 2008.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Hrvatska 1 partage Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine