Magazine Science

Why blog ? Ou plutôt Why blog de maths ?

Publié le 09 septembre 2008 par Olivier Leguay



Bruno de "Blogs à maths" m'a demandé de continuer une chaîne. Je tiens d'une part à le remercier de cet honneur ( heureusement que je lis régulièrement son blog...) et d'autre part à lui faire part de ma faible compétence en matière de chaines, qui se limite en gros à celles de Markov, de vélos et de télé.
En fait la chaîne consiste à faire suivre un questionnaire à d'autres bloggueurs et d'y répondre. Pour la deuxième partie c'est bon mais pour la première c'est plus difficile car Bruno a presque épuisé en 6 adresses la totalité de la blogosphère mathématique francophone et Guy, qui a répondu avant moi, a quasiment fini le travail avec 3 autres adresses. Il me reste à taper à la porte de Gilles Jobin au Québec qui doit au moins passer une fois par an sur mon blog afin de poursuivre cette difficile tâche...
Alors à la question Why blog ? et en particulier Why blog de maths ? en tant que scientifique ( et prof, car c'est difficilement dissociable en ce qui me concerne) je suis tenté de répondre cela :

Parce qu'Internet c'est ma télé et que le blog c'est mon magnétoscope. Parce qu'à mon avis, dans un futur très proche, ce que l'on appellera "document" ressemblera plus à une note de blog qu'à une photocopie. Parce que je suis curieux.
Parce que j'aime ça.
Parce qu'ici, il y a tout plein de personnes qui disent des choses passionnantes et qui m'intéressent. Parce que je n'ai jamais augmenté aussi vite mes connaissances et mes compétences, qu'en alimentant ce blog. Parce que le blog de maths est une espèce en voie de disparition avant de s'être développée. Parce que si je n'en avait pas créé un, ça en ferait un de moins sur la blogosphère et compte tenu de ce que je viens de dire précédemment, ça pourrait resembler à une catastrophe nationale. Parce que la pratique numérique me semble être une compétence aujourd'hui incontournable dans mon métier et dans ma vie personnelle. Parce que ne pas savoir ce qu'est un flux RSS ni comment l'agréger me paraît aujourd'hui difficilement acceptable dans un métier lié à la connaissance. Parce que la veille informative devient au moins aussi importante, sinon plus, que l'agrégation de connaissances. Parce qu'on ne peut pas parler de choses que l'on ne connaît pas ( moi en tous cas ). Parce que l'utilisation  de l'hypertexte demande une pratique intensive qui relève plus de l'art que de la simple technique. Parce que je veux parler des mathématiques comme je le souhaite et non comme on me l'impose. Parce que l'on ne peut pas réduire les mathématiques à leur composante scolaire. Pour montrer les mathématiques. Rendre visible ce qui est invisible. Parce qu'il faut occuper un espace qui serait désespéremment vacant si quelques bénévoles passionés ne s'attelaient pas à la tâche. Pour pointer sur les insuffisances en France en matière de communication et de vulgarisation scientifique. Pour montrer l'exemple et un exemple possible. Pour découvrir de nouvelles voies de connaissances, de nouvelles formes de présentation et d'expression. Pour dire qu'il n'est pas possible que Nathalie de Koh-Lanta soit prof de maths et qu'elle utilise la formule "2 pi r au carré" pour calculer l'aire d'un disque. Parce que c'est possible.
Pour montrer à des personnes qui ne connaissent des mathématiques que leur face scolaire obscure, qu'il en existe une autre qui peut leur paraître plus lumineuse. Pour montrer que l'on peut parler des mathématiques sans forcément en écrire beaucoup. Pour enrichir ma pratique professionnelle. Pour dire qu'un diplômé en Mécanique fait bénévolement un travail que de nombreux matheux, mieux payés que moi, pourraient et devraient faire. Pour montrer qu'un blog n'est ni plus ni moins que la production d'un flux informationnel qui occupe un espace numérique pendant un temps donné, mais que c'est une forme récente et durable de communication. Pour attendre en ligne le réveil de certaines institutions, qui s'apercevront peut-être avant 2012 (il faut bien choisir une date!) qu'il y a quelques carences en matière de vulgarisation mathématique. Pour parler de la science vivante de façon vivante, de l'art, de la philosophie et d'autres sujets peu médiatiques. Pour tenter d'effacer les lieux communs circulant au sujet des mathématiques. Pour informer et partager. Pour laisser une trace. Pour avoir une présence en ligne. Pour avoir une vision actualisée et globale. Pour me faire plaisir et en donner. Pour m'occuper. Pour concentrer les disputes familiales sur un seul sujet : le blog ... ( ça, c'est pas vrai pour moi mais je suis sûr que ça l'est pour d'autres ! ) Pour comprendre un peu mieux les maths et ceux qui les font. Pour pouvoir placer quelques uns de mes jeux de mots à deux balles, que sinon,  mes seuls élèves auraient la chance de connaître. Pour être réactif. Pour répondre à une telle question. Pour dire que l'autoréférence, si elle est peut-être source de limitation pour les blogs et aussi un fabuleux sujet mathématique. Pour comprendre les mécanismes possibles d'insertion du monde numérique dans l'enseignement. Pour plein d'autres raisons que j'ai oubliées. Parce qu'on ne peut pas parler de l'avenir, de l'état des connaissances sans utiliser la forme avec laquelle elles commencent à se répandre. Parce que le Bulletin Officiel vient de cesser son édition papier et que c'est symptomatique d'une évolution sensible des formes de production des documents, même officiels.

Voilà, c'est tout pour aujourd'hui.
A bientôt ici.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Olivier Leguay 1821 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte