Magazine Côté Femmes

Non au Fichier Liberticide Edvige ! Vous Aussi, Faites Part de Votre Opposition (2/4) !!

Publié le 09 septembre 2008 par Frédéric Duval-Levesque

Edvige ou l’embastillement électronique,

par Michel Pezet

LE MONDE | 04.09.08 | 13h44

Non au Fichier Liberticide Edvige ! Vous Aussi, Faites Part de Votre Opposition (2/4) !!

es commentaires critiques qui ont fait suite à la publication du décret instituant le fichier Edvige le 1er juillet ont essentiellement porté sur des dispositions spécifiques du texte, comme le fichage des mineurs dès 13 ans.

Pour regrettables qu’ils soient, ces aspects ne représentent pourtant qu’une faible partie du problème posé par un texte qui offre maintenant à l’Etat la possibilité de placer sous fiches la quasi-totalité de nos concitoyens, avec luxe de détails sur leur vie privée.

L’incroyable atonie de la classe politique face à ce décret n’est pas le moindre problème dans cette affaire. Au-delà de communiqués courroucés et de déclarations de principes, il revient aux responsables politiques et aux citoyens soucieux du respect des libertés individuelles de s’engager pour que cesse la construction d’un tel fichier.

Toute l’économie du décret qui institue le fichier Edvige repose sur l’autorisation de mettre sous fiches des individus ou des organisations « susceptibles de porter atteinte à l’ordre public ». Or, si le droit administratif dit que l’ordre public est notamment composé du bon ordre, de la sécurité et de la tranquillité publique, cette définition floue et imprécise a depuis longtemps ouvert la voie à une jurisprudence qui admet, par exemple, qu’une personne qui chante dans la rue après 22 heures porte atteinte à l’ordre public.

Ajoutons à cela que l’atteinte à l’ordre public n’a même pas besoin d’être constituée au terme du décret,

Non au Fichier Liberticide Edvige ! Vous Aussi, Faites Part de Votre Opposition (2/4) !!
puisqu’il autorise également la mise sous fiches de personnes qui sont susceptibles de le faire, et l’on comprend que l’Etat dispose maintenant d’une immense marge de manoeuvre pour enquêter sur la vie privée des individus et en intégrer les résultats dans un système de fichier automatisé. Mme Alliot-Marie a voulu récemment apaiser les esprits en déclarant que ce texte ne sera utilisé « que dans des cas extrêmement limités et (qu’il sera) très encadré ». De bien jolis superlatifs qui oublient l’essentiel : rien dans la loi ou dans le décret ne précise ces limites ou cet encadrement. En user avec modération, ou pas, ne relève donc que du fait du prince. L’embastillement électronique est en marche.

Aimeriez-vous que l’Etat fiche votre religion, vos comptes bancaires, votre orientation sexuelle, vos amis… etc, POUR TOUJOURS ? Non ? Alors agissez maintenant en signant la pétition ! Après, il sera trop tard !!!

Les informations autorisées à figurer dans le fichier Edvige constituent le second problème de ce texte. Elles sont pléthoriques : signes physiques, objectifs, comportement, informations fiscales et patrimoniales, déplacements, antécédents judiciaires…

La CNIL analyse pour sa part dans un récent avis que le décret permet également d’intégrer au fichier des données à caractère personnel « qui font apparaître, directement ou indirectement, les origines raciales ou ethniques, les origines philosophiques ou religieuses ou l’appartenance syndicale ou qui sont relatives à la santé ou à la vie sexuelle« .

Enfin, cerise sur le gâteau, le texte permet aussi d’inscrire les « données relatives à l’environnement de la personne, notamment à celles entretenant ou ayant entretenu des relations directes et non fortuites avec elle ».

Cette dernière disposition étend le recueil d’information à bon nombre de personnes ; relations, famille, enfants, sans qu’il ne soit même précisé la nature des renseignements qui pourront être ainsi collectés.

La portée de ce décret est donc très inquiétante. On ne saurait s’étonner qu’il émane d’un gouvernement et d’une majorité parlementaire qui ont fait de la réponse au sentiment d’insécurité manifesté par nos concitoyens la pierre angulaire de leurs succès électoraux et de leur politique au pouvoir. Mais comment comprendre les rares et faibles réactions que ce texte suscite à gauche ?

En à peine deux décennies, l’anxiété grandissante de notre société face à la violence, depuis la petite délinquance jusqu’aux actes terroristes, a progressivement émoussé notre vigilance collective face aux atteintes aux libertés individuelles. La gauche, toute à son désir de rejoindre l’opinion publique sur la question de la sécurité, a fini par embrasser largement les idées les plus liberticides avec pour seule nuance l’importance qu’elle continue d’attacher aux dispositifs de prévention pour lutter contre la délinquance.

Récemment traversée d’un débat salutaire sur les fondements du libéralisme politique et de leur nécessaire réappropriation pour défendre nos libertés, la gauche tient avec le fichier Edvige l’occasion de s’extraire enfin du consensus politique aberrant qui consiste, au nom de la sécurité, à sacrifier chaque jour un peu plus de la liberté de chaque individu.

Le système de fichier Edvige n’a pas sa place dans une démocratie. Et il nous faut maintenant convaincre nos concitoyens qu’en matière de sécurité la fin ne peut justifier de tels moyens.


Michel Pezet, avocat, est ancien commissaire de la CNIL.Article paru dans l’édition du 05.09.08

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • Edvige et autres mnivores

    hé ben, malgré ma présence quotidienne derrière mon ordi (cad malgré mon manque de vacances), je n’ai pas été très active dernièrement. Pourtant ce n’est pas... Lire la suite

    Par  Ethiqueemois
    SANTÉ
  • Dites non à EDVIGE !

    "EDVIGE" (Exploitation documentaire et valorisation de l’information générale) est aujourd'hui sur toutes les lèvres. Depuis l'affaire Dreyfus, dès qu'une... Lire la suite

    Par  Jarousseau
    CÔTÉ FEMMES, EDUCATION, ENFANTS, FRANCE, POLITIQUE, SOCIÉTÉ
  • Choisir son opposition …

    Une fois n’est pas coutume, le billet du jour s’inspire d’un petit fais divers local directement en prise sur les élections municipales à Auxerre, ville dans... Lire la suite

    Par  Jlhuss
    HUMEUR, SOCIÉTÉ
  • Opposition

    Personnellement, j’apprécie qu’une opposition municipale s’oppose, tout simplement, vigoureusement, en alertant la population de chaque projet néfaste, en... Lire la suite

    Par  Jfa
    A CLASSER
  • Ziddu : hébergeur de fichier

    Ziddu est un hébergeur d'image, de video et de fichier audio Vous pourrez uploader n'importe quel document de façon illimitée et le point qui differencie Ziddu... Lire la suite

    Par  Webzoom
    A CLASSER
  • EDVIGE is Watching YOU

    Un décret publié le 1er juillet 2008 au Journal officiel institue un nouveau fichier dénommé EDVIGE, organisant le fichage généralisé et systématique de « toute... Lire la suite

    Par  Dedalus
    FRANCE, POLITIQUE, SOCIÉTÉ
  • Appel à mobilisation contre Edvige

    Appel public à signatures pour obtenir l'abandon du fichier EDVIGE instituant le fichage systématique et généralisé, dès l'âge de 13 ans, par la police des... Lire la suite

    Par  Pminguet
    BLOG, INTERNET

A propos de l’auteur


Frédéric Duval-Levesque 1018 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte