Magazine

Il ne faut pas confondre: allez on rentre et comment s'en sortir ...

Publié le 01 septembre 2008 par Proctor
Voilà prêt de deux mois que j'avais totalement éclipser son existence allant même jusqu' à douter de sa réalité. Et bien jeunes profanes et vous aussi lecteurs de Télérama, je suis aujourd'hui en mesure de l'affirmer et ce, malgré la profonde perplexité dans laquelle ce concept m'a plongé, le matin existe bel et bien, et si l'avenir appartient à celui qui se lève tôt alors j'ai dû gagné au moins deux ans d'espérance de vie en me levant ce matin. J'avais à peine finis, à force de langueur estivale et de coma éthylo-charcutier, à oublier ma condition d'ouvrier pédagogue que déjà on me rappelle sous les drapeaux de l'éducation nationale. La pré-rentrée c'est la version idéalisée d'une école utopique, un établissement sans aucun élève.Toute bonne pré-rentrée qui se respecte se doit de débuter par un monologue soporifique du grand manitou, faisant passer "très chasse et très pêche" au rang d'émission techno-punk, un discours nimbé de banalités d'usages et saupoudrer de généralités estampillées auto-satisfaisantes. La masse informe et agonisante de pédagogues mollement avachie face au grand manitou et à leur destin inéluctable, ne s'éveillera qu'à l'annonce de la distribution des emplois du temps, se ruant alors sur le précieux dictât qui régira nos vie pendant toute une année avec la rigidité d'un légionnaire en permission à Bangkok. Parcourant le tant convoité document c'est avec une retenue toute professionnelle et propre à ma capacité d'intériorisation qui me permet simultanément de sourire à une contractuelle et de la visualiser empalée sur un parcmètre, que je découvre que je suis l'heureux professeur de pas moins de 15 classes (" oh putain si je peux aider à la baisse des effectifs je suis prêt à m'émasculer à la cuillère à pamplemousse!!!"). Puis cherchant un certain réconfort dans l'éventuelle moquerie bassement compulsive de certains de mes collègues moins bien lotis que moi, mon oeil déambule dans la liste des professeurs principaux, boucs émissaires mondialement reconnu effectuant des taches peu gratifiantes pour une reconnaissance proche du QI d'un bébé opposum .... nan .....nan.... c'est pas possible!......ils ont pas put faire ça ......les fous ils ont osés.....Après plus de dix minutes à relire mon nom et à rester prostré en position foetal allongé sur le sol de la salle de réunion, le doute comme l'espoir ne sont plus de mise..... Proctor Augustus professeur principal des secondes CAP gomettes et craies grasses!!!! Vous n'êtes pas sans savoir cher lecteurs assidus, que votre humble serviteur est nouvellement, récemment, prépubérement titulaire, me confier une classe en tant que prof principale, c'est un peu comme engager Marc Dutroux comme babysiter!! Tentant de réduire mon hyperventilation dans un sac en papier qui finalement s'avéra être tout simplement mon estime de moi, je m'aperçois que quelques modifications on été apportés à l'établissement en effet des rampes d'accès on été crées un peu partout. Plusieurs hypothèses me viennent alors à l'esprit, ils redoutent une épidémie de grossesse et ont décidé de parer à leur problème de locomotion? Ils on finit par accepter la proposition de l'ensemble du corps enseignant de transformer le bahut en coopérative viticole le week end, et ont décidé de faciliter le transport des tonneaux? ou encore ces mini toboggans ne sont que les prémices d'un gigantesque complexe aquasplachland, et dans ce cas les shorts de bain seront ils déductibles des impôts? Mais un collègue s'empressa de mettre un terme à mes digressions chlorées. L'établissement va acceuillir un élève à mobilité réduite, un handicapé moteur et transmission, et ce dans un flou total du genre double foyer et lentilles divergentes. allé je suis sûr que vous le sentez arriver gros comme un semi-remorque sur une nationale mal éclairée.... devinez dans quelle classe .... les secondes CAP gomettes et craies grasses!!!!! j'ai du faire quelque chose de vraiment sale dans une vie antérieure, j'hésite entre avoir conseillé au petit Adolphe d'arrêter la peinture, ou alors avoir contribué à l'émergence du mouvement disco.....Mais un noble CPE c'est empressé de me rassurer en me disant que tout ceci fait partie d'une grande promotion de l'éducation nationale: "pour un handicapé pris en charge, votre poids en prozac offert!!"me voilà pleinement rassuré.......

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Proctor 21 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte