Magazine

Tonnerre de (George) Best

Publié le 08 septembre 2008 par Hongkongfoufou
Par GoudurixYZ pour le texte et Elric pour le dessin

Tonnerre de (George) Best "J'ai toujours eu cette obsession. Etre plus fort que les autres. Partout et tout le temps. Sur le terrain, au bar, avec les filles, pour les fringues."  Steevy ? Greg le Millionnaire ? Jean Roucas ? Non, Best. George Best. Jamais patronyme n'aura été mieux porté. Il faut dire que l'on n'est pas proclamé cinquième Beatles pour rien. Encore que ses mauvais penchants, de ceux qui poussent à la chute, en auraient plutôt fait le remplaçant de Brian Jones un après-midi à Hyde Park. Rock star plutôt que pop star. Lui se prenait pour le James Bond du foot. Dans "Opération tonnerre" (de Best), sans doute. Il finira comme Elvis Presley. A moins que ce ne soit comme Vince Taylor. Question de style. Ten years after, un autre mancunien nous refera presque le même coup. De là à se demander pourquoi Mark E. Smith appellera son groupe The Fall, il n'y a qu'un passement de jambes. The rise and fall of a football star. Inconscience collective sûrement. Moins dure est la chute pour qui sait aller loin. Le 27ème album de The Fall est là pour nous le rappeler. C'est que tout le monde ne décide pas de prendre sa retraite à 26 ans. Pourtant. 68, année subversive. Best est encore là, et pas qu'un peu. Comme un symbole, le Ballon d'Or, c'est lui. "J'ai longtemps rêvé d'un but où après avoir dribblé le gardien, je me serais agenouillé pour marquer de la tête. Quand j'ai marqué contre Benfica, j'étais à deux doigts de le faire. Mais je me suis dégonflé. Le coach aurait eu une attaque." D'ailleurs, pour Matt Busby, la tactique est simple : "Passez la balle à Best" et il fera le rest. Mais faute d'équipe nationale digne de ce nom - Best est Irlandais du Nord -, la France ne verra pas grand-chose. Combien de fois Thierry Rolland fut-il envoyé à Old Trafford par la première chaîne ? Le minimum syndical. A croire que les working class heroes ne sont pas quelque chose à être par ici. "Il y a cette réputation qui traîne depuis des années : Mark E. Smith déteste les Français ! La vérité est beaucoup plus simple, mon gars. Il n'existe pas d'endroit au monde où nos disques se vendent aussi mal qu'en France. Même en Turquie nous gagnons plus de fric." Pas même cause mais même effet. Conscience collective sûrement. Moins dure sera la chute pour nous. Et pour Best le titre incontesté de plus grand footballeur qu'on n'ait jamais vu.
Comme dit So Foot dans son... best of : la terre entière est prête à lui payer un verre et Best ne dit jamais non. Sexe, alcool et foot, bien avant le sex, drug et rock n' roll. "J'avais une maison au bord de la mer. Mais pour aller à la plage, il fallait passer devant un bar. Je n'ai jamais vu la mer." "Pendant un match, Georges a dribblé un type, il était proche de la ligne de touche. Il s'est arrêté, a tourné la tête pour vomir et a repris la balle." La suite ressemblera à une longue agonie. Un aller simple vers la loose, avec pour tout viatique un foie artificiel. Sa profession de foi, elle, est bien réelle. "J'ai dépensé 90 % de mon argent en alcool et en femmes. Le reste je l'ai gaspillé." Aussi imparable qu'un petit pont dans la surface de réparation. George Best posera sa dernière bouteille un soir de Novembre 2005. Quelque temps après, je suis au bar de la Marée à lire l'Indépendant, le journal du pays catalan. Pourquoi pas les pages locales tant qu'on y est : "George Best, la légende du club de foot de Manchester United, récemment décédé, passait ses vacances à Laroque. Pourtant, lundi soir, cette même villa, chère au coeur de la star irlandaise, a été partiellement détruite par un incendie." On parle d'un attentat ?! Et puis la suite : "George aimait beaucoup cet endroit ; il venait s'y reposer et s'y détendre, notamment lorsqu'il traversait des moments difficiles..." !!! George Best était par ici ? Je l'ai peut-être croisé sans même le savoir ? Il y a des jours comme ça où l'on se sent hors jeu. Patron ?... Oh puis non. Je vais réécouter "Fall heads roll". Allez, deux ou trois autres pour la peine : - "J'ai connu Miss Canada, puis Miss U.K, puis Miss Monde. Ma vie finalement a été assez monotone." - "On dit que je suis sorti avec sept Miss Monde. Ce n'est pas vrai, il n'y en avait que quatre. Pour les trois autres, je ne suis pas allé au rendez-vous." - "En 1969, j'ai arrêté les femmes et l'alcool. Ca a été les vingt minutes les plus longues de ma vie." - John Peel : "La chose qui me déprimerait si je venais à mourir ? Ne pas écouter le dernier The Fall." John Peel est décédé le 25 octobre 2004.

Tonnerre de (George) Best

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Hongkongfoufou 2062 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte