Magazine

Comprendre les diférences entre français et américains face à l'alimentation

Publié le 10 septembre 2008 par Michelgutsatz

Nestlé France vient de décider de créer une fondation pour la nutrition: elle sera chargée de mieux comprendre les comportements alimentaires et leur rôle sur la santé, afin d'aider les français à manger plus équilibré (Les Echos, 9 septembre 2008).

Au début de l'année a été publié un livre passionnant qui ouvre des pistes de réflexion sur le sujet: "C. Fischler & E.Masson: Manger / Français, Européens et Américains face à l'alimentation (ed. Odile Jacob)" nous présente les principaux résultats d'une enquête comparative internationale sur les attitudes vis à vis de l'alimentation, du corps et de la santé.

Il ressort de cette étude que deux rapports à l'alimentation s'opposent:

  • L'attitude française: les français mangent de la cuisine. Le repas constitue un moment essentiel de socialisation, de commensalité et de convivialité. Il délimite ainsi le cercle des intimes, construit et structure la relation entre les participants. Chacun y recherche un moment de sociabilité chaleureuse, de communication, de partage, de plaisir.
    Le plaisir est explicitement revendiqué comme une dimension fondamentale du "bien manger": il est dans le goût des aliments, il participe de l'équilibre alimentaire, et d'un art de vivre.
    La qualité des produits est une préoccupation. Pour cela deux critères sont mis en œuvre: le "produit naturel" ou "traditionnel" et la région d'origine qui garantit l'accès aux "bons" produits.
  • L'attitude américaine: les américains mangent de la nourriture (food) ou des aliments (foods). Ce mot "food" signifie 3 choses: il s'agit de nutrition, il s'agit d'un choix privé, il s'agit de liberté individuelle. Chacun est libre de juger et de décider en la matière, sur une base scientifico-médicale rationnelle: les consommateurs doivent donc disposer, outre du plus grand choix de produits possible, des informations les plus complètes sur les produits et leur composition. Le consommateur se considère donc autonome dans ses choix alimentaires. Il se considère comme un ingénieur de son corps et de son alimentation: dans ce contexte ce qui importe est de choisir les bons nutriments afin d'être en bonne santé.   

Un des autres enseignements de cette étude est de portée très pratique et permet de comprendre ce qui se joue autour de la nutrition: la santé est présente comme préoccupation centrale dans tous les pays. Mais chaque pays a une vision différente de ce qui est synonyme de "bonne santé". Les influences culturelles sont ici essentielles:

  • les américains accordent le plus d'importance aux aliments - et à leurs nutriments. En conséquence il y a pour eux un "continuum" entre nutriments, aliments et médicaments.... Dès lors les "functional foods" sont légitimes.
  • pour les européens c'est la "joie de vivre" et la "naturalité" des aliments qui sont garants de bonne santé. Dès lors aliments et médicaments ne relèvent pas du tout de la même catégorie. Cela explique le moindre succès des "aliments fonctionnels" ou alicaments en Europe et en France en particulier. 

Nous assistons aujourd'hui aux USA, au Japon et en Europe à une médicalisation croissante de la nourriture comme à la montée en puissance du "devoir de santé" que j'ai déjà évoqué plusieurs fois. Pour certains nous serions entrés dans une ère de la nutrition personnalisée. "Le mangeur contemporain serait censé être un individu parfaitement rationnel et informé". ..Nous assistons à une montée en puissance de la "trivialisation de l'alimentation": on voudrait que celle-ci soit réduite à un simple acte "mécanique"... et donc voir la conception américaine se généraliser.

Or les auteurs constatent en fait que "l'information et la connaissance nutritionnelles peuvent parfaitement progresser sans que les comportements changent pour autant".

J'en déduis que les dimensions culturelles et sociales sont dominantes même aux Etats Unis (même s'ils s'en défendent!) et que les pratiques alimentaires sont sous leur influence. Les individus résistent.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • L’année numérique

    L’année numérique

    Depuis 2009, voici l'exercice de recul sur l'année numérique écoulée avec projection sur l'année qui commence. Cette année 2020 a accéléré la transformation... Lire la suite

    Par  Davidfayon
    HIGH TECH, INTERNET, WEB2.0
  • Cake au café et aux dattes

    Cake café dattes

    Une recette qui réchauffe ( recette de notre amie Diane, Québécoise gourmande )ce cake vient à point nommé pour le dessert du soir, en regardant tomber la... Lire la suite

    Par  Annickb
    CUISINE, RECETTES

LES COMMENTAIRES (1)

Par axl blackmar
posté le 31 octobre à 00:58
Signaler un abus
  • Comprendre les difFérences

A propos de l’auteur


Michelgutsatz 145 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog