Magazine

Le jeu du cékilpère

Publié le 17 septembre 2008 par Didier54 @Partages
L'autre jour, un collègue à qui je demandais de me communiquer une info me répond en déconnant : D'accord, mais avant, je veux savoir qui est le père ! Depuis, on s'amuse à cela. Alors, c'est qui le père ?, on s'interpelle, manière sans doute, par l'humour, de mettre à quinze mètres l'affaire.
C'est que c'est impressionnant, tout de même, comme un spermato ayant rencontré son ovule agite médias et sphères elyséennes. Désolant, surtout. Car franchement, on n'en a pas grand chose à battre. D'ailleurs, on va pas en causer, pas ça qui amène ce qui suit. Ainsi cet extrait d'un article paru dans Métro (on peut le lire en cliquant ici).
Christian Delporte, directeur de la revue le temps des médias, analyse l'affaire avec bon sens. Notamment en expliquant que :
[le phénomène de peopolisation de la politique] n'est pas nouveau. Il a commencé dès les années 60 quand Jean Lecanuet, par exemple, candidat à la présidentielle, s’affichait en famille dans les journaux, à l’image de Kennedy aux Etats-Unis. La nouveauté, c’est qu’avant il y avait une presse spécialisée pour ça. De nos jours, cette tendance pénètre la presse généraliste. Aujourd’hui ce ne sont pas les propositions politiques, de plus en plus pauvres, qui font la différence, mais les individus. Nous sommes dans la société de l’immédiateté et de l’apparence. Il n’y a plus de vision à long terme, sur 20 ou 25 ans. Le people, qui a pris la place du projet, c’est l’aveu de l’impuissance du politique.
Sûr que c'est l'aveu de l'impuissance du politique ? N'est-ce pas aussi l'aveu de l'impuissance des médias ? Et n'est-ce pas l'aveu, également, de l'impuissance des lecteurs de ces médias, des citoyens qui mêlent la forme et le fond ? Impuissance, pour un enfant à naître, voilà qui est curieux.

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Didier54 35 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte