Magazine Afrique

Bleu du Jardin Majorelle

Par Lecomte

Voyage en bleu au Jardin Majorelle.

Moulay Youssef Halimi, jeune artiste marocain, nous emmène au travers de ses photographies dans ce jardin mauresque crée en 1937 par Jacques Majorelle.

Suivons le par cette allée.

Youssef5

Artiste peintre né en 1846 à Nancy, installé dans la médina de Marrakech en 1919, Jacques Majorelle tombe amoureux des couleurs de la ville Rouge, de ses lumières et de ses parfums, de son architecture et de ses souks, de ses kasbahs et de ses habitants.

Il se fait construire par Paul Sinoir une maison style Art Déco inspirée de Le Corbusier et du Palais de la Bahia de la Ville rouge. Le rez-de-chaussée de la villa est aménagé par Majorelle en atelier de peinture,  transformé par la suite en petit musée d'art islamique exposant pièces de céramique berbère et tapis précieux, toiles et dessins de l'artiste. Jacques Majorelle dessine lui-même les motifs des zelliges, ces mosaïques qui couvrent les murs, il peint les vantaux de la porte d'entrée en cèdre de motifs géométriques bleu dur, vert et rouge sombre.

Majorelle crée son jardin botanique structuré autour d'un long bassin central et enrichi d'une plantation luxuriante et d'une multitude d'oiseaux. Passionné de botanique, de ses nombreux voyages sur les cinq continents Majorelle rapporte des végétaux des cinq continents : cactus, yuccas, nénuphars, nymphéas, jasmins, bougainvillées, palmiers, cocotiers, bananiers et bambous. Fontaines, bassins et jets d'eau, jarres en céramique, allées et pergolas agrémentent ce jardin.

Youssef4

En 1937 Majorelle crée ce bleu outremer, intense et clair : le bleu Majorelle, couleur déposée, allusion à l'eau, élément essentiel de la vie et l'âme de ce jardin. Le bleu lumineux s'étale sur les murs de la villa et sur chaque aménagement extérieur de la palmeraie. L'artiste ouvre son jardin au public en 1947.

Victime d'un accident Jacques Majorelle rentre en France en 1960 et le jardin est laissé à l'abandon.

En 1980 Pierre Bergé et Yves Saint-Laurent rachètent le jardin pour le restaurer.

Aujourd'hui  laissez-vous séduire par les 1 800 sortes de cactées, fleurs tropicales, bananiers, fougères géantes et les 400 variétés de palmiers aux parfums enivrants.

Le jeu des couleurs est l'essence même de ce jardin envoûtant. Les tons éclatants de la villa se marient dans une douce harmonie aux couleurs des plantes et des fleurs. Est-ce un paradis terrestre ?

Yves Saint-Laurent déclarait : " Depuis de nombreuses années, je trouve dans le jardin Majorelle une source inépuisable d'inspiration et j'ai souvent rêvé à ses couleurs qui sont uniques."

Découvrez cet article déjà publié sur les photographies de Moulay Youssef Halimi des tanneries de Marrakech, qui a exposé cette année lors de la 2è édition des Rencontres Internationales de la Photo de Fès organisée par l'ambassade de France au Maroc et l'Institut français de Fès.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Lecomte 104 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog