Magazine Internet

Chrome, un navigateur espion ?

Publié le 09 septembre 2008 par Francois Jeanne-Beylot

Depuis son lancement la semaine dernière, Chrome, le navigateur de Google est le sujet de nombreuses polémiques. Connaissant le passé du moteur de recherche et sa tendance suciter à un grand intérêt pour leurs habitudes de navigation, de nombreux internautes sont frileux quant à l'utilisation de ce navigateur.

Ainsi, l'Autorité allemande de sûreté des techniques d'information (BSI) déconseille l'utilisation de Google Chrome argumantant sur le fait que l'accumulation de données par un même fournisseur posait problème. En France, la CNIL ne s'est pas encore prononcée sur ce point.

Un récent article de 01Net "Peut-on faire confiance à Google Chrome ?" analyse l'outil en répondant à 5 questions :

- Y a-t-il des données échangées entre Chrome et les serveurs de Google lorsqu’on surfe sur Internet ?
La réponse est oui, dès qu'il est ouvert, Chrome reçoit et envoie des informations aux serveurs de Google comme tous les navigateurs. Je rajouterai même que dès son installation Chrome communique avec son serveur.

- Connaît-on précisément la liste des informations ainsi échangées ?
Encore une fois la réponse est oui ; La liste des informations échangées entre le navigateur et le serveur se trouve sur le
blog de Matt Cutts ; les problèmes pourraient alors venir de la barre d'adresses Omnibox : Toute saisie sur cette barre est envoyée chez Google pour pouvoir vous fournir des suggestions de sites correspondant en temps réel.

- Peut-on limiter les transferts d’informations vers les serveurs de Google ?
La fonction citée précédement peut être désactivée dans les options (recherche par défaut : gérer / désactiver :"afficher des suggestions pour les requêtes et les URL entrées dans la barre d'adresse")
En revanche, j'évoquais une option temporaire incognito permettant de cacher sa présence en ligne, refusant les cookies et ignorant les l'historique dans mon précédent article. Elle s'avère plus complexe que prévue : c'est à vous de décocher dans les options avancées, le chargement des contenus et les cookies.
- Les experts en sécurité sont-ils sûrs à 100 % que Google Chrome n’espionne pas la navigation ?
La réponse du journal sur ce point est très laconique, personnellement je comprend non.

- Chaque navigateur Chrome contient-il un numéro de série unique ?
La réponse est oui, mais Google déclare ne s'en servir que pour débuguer les navigateur si l'internaute à chioisi lors de l'installation de cocher : "Facultatif : Aidez nous à améliorer Google Chrome en envoyant automatiquement des statistiques d'utilisation et des réqapports d'érreur à Google."

Il y a donc quelques précautions à prendre pour utiliser Google Chrome de façon sécurisée. Si je récapitule :
- à l'installation, décocher "Facultatif : Aidez nous à améliorer Google Chrome en envoyant automatiquement des statistiques d'utilisation et des réqapports d'érreur à Google."
- dans les options (recherche par défaut : gérer), désactiver "afficher des suggestions pour les requêtes et les URL entrées dans la barre d'adresse"

Aujourd'hui Google Chrom ne propose pas de modules additionnels pour surveiller une page par exemple. Personnellement je préfère donc encore Firefox et ses extensions de veille, le tout en version portable. A ce sujet et pour finir sur Google Chrome, il est déjà disponible en version portable ici.

François JEANNE-BEYLOT


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Francois Jeanne-Beylot 16 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine