Magazine

Le Role-Player

Publié le 25 juillet 2008 par Anton

Il peut devenir tour à tour pirate, maître d'armes, démon majeur (ou mineur selon son âge), chancelier, maire, Pokémon et bien d'autres choses, cela sans se forcer.

Le Role-Player, dans sa terre d'accueil, ne tolère pas les Kikoo-lol, les Caramail Boys ainsi que la quasi-totalité des autres espèces, il n'est bien qu'avec d'autres Role-Players. Son langage peut d'ailleurs en déconcerter certains : plongé dans un univers virtuel, le Role-Player utilisera un vocable tiré d'Umberto Eco (exemple : "Il n'y a point à en discuter, nonobstant mon entremise, sachez ma mie que ma fidélité saura vous satisfaire en tout point, je peux par l'intermédiaire de mes comparses entreprendre mon terrible dessein, cela afin d'obtenir non point le pouvoir mais la reconnaissance de ma terre natale."). Il emploie, en dehors de sa facette de caméléon, un dialecte qui découragera les plus hardis, à base de "TACO", "nerfer", "looter", "build", "popper", "kill", "PNJ" et compagnie. Un dictionnaire Roloplayo-français est donc le bienvenue. Nous avons par ailleurs constaté un élément important dans son mode d'expression. Il distingue ce qu'il appelle hrp et rp, le premier étant son visage "normal" s'exprimant, l'autre son déguisement de la journée. En pratique, cela donnerait ceci : [rp] Ce vil gredin ne possédait-t'il point des denrées intéressantes dans la poche de sa cuirasse ( ndlr : il arrive cependant que le Role-Player confonde les deux mondes, cette phrase en est la parfaite illustration), auriez-vous déniché quelques piècettes ? [/rp] = [hrp] T'as looté quoi sur ton PNJ ? Des Po ? [/hrp].

Vous le voyez, il est difficile de le saisir et cette lacune peut s'avérer redoutable pour l'Internaute ne maîtrisant pas ce vocable. Supposons, par le plus grand des hasards, que vous réussissiez à franchir la barrière de la langue, que nous réserve le monde des Role-Players ? Ils vivent dans un endroit idyllique où quand on meurt, il y a toujours un portail de résurrection ou un hôpital très performant capable de vous ramener à la vie. Le revers de la médaille de cet univers est qu'il y a tout un tas de méchants pas beaux qui veulent vous tuer (ils n'ont toujours pas compris que ça ne servait à rien de le faire puisqu'on revit ailleurs) et surtout tenter de conquérir le monde. Alors le Role-Player doit vite appeler du renfort et abattre le démon ultime/dictateur/seigneur de la mort/extra-terrestre tentaculaire pour devenir un héros national comme ses 12 478 compatriotes.

Les meilleurs d'entre eux, lorsque la journée virtuelle s'achèvent (soit environ 18 heures non-stop), s'en retournent dans leur monde réel et endossent leur véritable identité : le No-life !

Le Role-Playeur, une fois apprivoisé, est un agréable compagnon. Il lui faudra cependant du temps avant de quitter son rôle (ou son armure) et de vous parler de façon normale. Soyez donc patient.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Anton 40 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte