Magazine Cyclisme

Valverde : "un bilan plus que positif"

Publié le 22 septembre 2008 par Cyclisman

Tu sors du Tour d'Espagne avec une victoire d'étape qui t'a permis de revêtir le maillot or, et une 5ème place au classement général final ? Tu es satisfait?

Si l'on considère quel était mon but au départ de la Vuelta, qui était de gagner une étape et me préparer pour Varèse, je pense que je dois être content de ce que j'ai réalisé dans la Vuelta. J'ai remporté une étape, fait deuxième, troisième et quatrième, j'ai revêtu le maillot de leader et fait preuve d'une grande régularité dans tous les classements. Dans les étapes de montagne, j'ai lutté avec les meilleurs et il faut également mettre en évidence mon excellent comportement dans les deux étapes disputées individuellement contre-la-montre. Si j'enlève le moment d'inattention dans l'étape de Suances, qui m'a enlevé toute option de terminer sur le podium à Madrid, le bilan global est plus que positif.

Tu es en train  de réaliser une saison

exceptionnelle, mais il reste encore un objectif très important. Tu vas te battre pour l'obtenir?

Cette saison qui s'achève est sans aucun doute la meilleure de ma carrière sportive à l'heure actuelle. J'ai inscrit onze victoires à mon palmarès, parmi lesquelles il faut mettre en évidence mes victoires à Liège-Bastogne-Liège, la Classique de San Sébastian, le Dauphiné  Libéré, le Championnat d'Espagne  sur route, sans oublier mes victoires d'étape au Tour de France et au Tour d'Espagne. J'ai en outre remporté le classement final de l'UCI ProTour pour la seconde fois. Je pense que je ne peux pas me plaindre. Maintenant, c'est vrai qu'il reste un objectif très important, qui est le Championnat du Monde. J'espère ajouter une victoire à la liste de cette année, mais si je n'y parviens pas je serai également satisfait de tout ce que j'ai réalisé en 2008.

Après avoir disputé la Vuelta jusqu'au bout, dans quelle condition physique te présenteras-tu au départ de Varèse?

Sincèrement, je crois qu'elle sera très bonne, même s'il faudra voir comment je vais récupérer des ces trois semaines d'efforts fournis pendant la Vuelta, qui a été très dure. Malgré le fait de ne plus être en lutte pour le podium, j'ai disputé le chrono de Navacerrada à fond afin de faire un test et voir où j'en étais réellement. J'ai répondu à cent pour cent, ce qui est très bon signe. Personnellement, je voulais aller jusqu'au bout car c'était très important pour moi d'arriver à Madrid. Beaucoup de coureurs ont abandonné la Vuelta quelques jours auparavant, mais je ne pense pas que cela fasse beaucoup de différence. Un coureur comme  Paolo Bettini est rentré à la maison à la veille du contre-la-montre? C'était une étape très exigeante, mais très course.  L'énergie que l'on perd là, on la récupère en un jour, d'autant plus que la dernière étape était une promenade dans les rues de Madrid. Je ne crois pas que le fait d'avoir terminé la Vuelta puisse me porter préjudice.

Quel va être ton programme d'ici dimanche?

Mon programme sera très léger, basé sur la récupération. Le lundi sera une journée de repos. Mardi je ferai une cinquantaine de kilomètres et les autres jours entre 70 et 80. Le jeudi, je voyagerai à Varèse en compagnie des autres membres de la sélection espagnole qui disputeront l'épreuve en ligne. Nous irons reconnaître le parcours, que je ne connais pas encore. Pour le moment c'est encore une inconnue pour moi. Certains me disent qu'il n'est pas dur du tout et d'autres au contraire qu'il est très difficile. Ce qui paraît certain c'est que c'est un circuit très rapide et qu'il faudra être particulièrement attentif.

Comment juges-tu l'équipe sélectionnée par Paco Antequera?

C'est indiscutablement une équipe très forte, je pense la plus forte de toutes, même si, comme d'habitude, la ‘squadra azzurra' sera redoutable. Et les italiens seront doublement motivés pour jouer à domicile. La force de la sélection espagnole est son union car lorsque nous portons le même maillot, nous oublions que nous sommes des adversaires dans les autres épreuves. Nous l'avons prouvé lors des Jeux Olympiques de Pékin et j'espère que nous ferons aussi bien en Italie, où je partagerai le rôle de leader avec  Oscar Freire. Si j'ai de bonnes sensations, je tenterai de partir avec la bonne échappée ou d'attaquer dans le final. Dans le cas contraire, ou d'arrivée en groupe, je lancerai le sprint pour qu'Oscar puisse remporter son quatrième titre.

Quel sera ton programme après le Mondial?

Il reste quelques belles classiques à disputer, mais après le Championnat du Monde et surtout après la saison très chargée que j'ai derrière moi, j'espère pouvoir mettre un point final à la saison 2008 et me reposer un peu. Je le mérite.

source : Abarca Sports

Il est clair qu'après la démonstration qu'Alejandro nous a faite samedi, lors du chrono, il est indéniable qu'il est en forme, et qu'à Varèse, dimanche, ce ne sera pas cela qui pourra le gêner. En fait, il le dit lui-même : si la victoire se joue au sprint, il se sacrifiera pour Freire. Si Valverde veut remporter ce Mondial, il devra donc être attaquant, à la manière de S.Sanchez aux JO. Le murcien connaitra-t-il la même réussite que son compatriote ? Pourquoi pas, même si le circuit est tout de même moins difficile qu'à Pékin...
D'autre part, Alejandro laisse sous-entendre à la fin qu'il souhaite arrêter sa saison après le Mondial, et donc ne pas prendre part au Tour de Lombardie : un choix respectable au vu de sa longue saison.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Cyclisman 14 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog

Magazines