Magazine France

Intercommunalité: un paysage en pleine explosion, retrouvons un cap.

Publié le 23 septembre 2008 par Dornbusch

Quand j’ai placé le débat intercommunal au cœur des questions politiques locales, je prêchais dans le vide. 3 ans plus tard, force est est de reconnaître que dans chacune des 3 communes il a pris une place centrale mais dans un désordre et un brouhaha peu encourageant.

Quels constats faire ? En premier lieu le mouvement d’émergence d’une structure intercommunale en Sud Seine Saint Denis qui accompagne ce qui semble bien être le déclin (avant disparition ?) de l’ACTEP. Ce chantier est majeur et , je le redirai, dois faire l’objet de toutes nos attentions.

En parallèle bien évidemment, le travail autour du Grand Paris, lieu d’investissement essentiellement du maire de Vincennes. Comme toujours je renvoie au blog Paris est sa Banlieue pour des analyses détaillées mais difficile d’y voir clair dans ce dossier ou le secrétaire d’Etat Christian Blanc cache ses cartes et pour l’instant cherche surtout à torpiller le SDRIF. De toutes façons, je l’ai dit souvent, sauf à ce que le futur Grand Paris soit une structure intercommunale forte (un super Conseil Général) ce dont je doute, ces réflexions ne dispenseront pas de structures locales autour des dispositions législatives en vigueur.

Enfin, plus exotique, les initiatives du député UMP Beaudouin, lancé dans un dialogue avec Paris (Saint Mandé 20000 habitants face à 2 arrondissements parisiens qui doivent peser près de 400000 habitants !). Oubliant comme d’habitude 80% de sa circonscription, le “député de Saint Mandé” s’engage dans un dialogue bilatéral dont on peine à comprendre quel peut être l’aboutissement vu la disproportion des rapports de force en question. Sans parler des doutes juridiques sur la possibilité d’arrondissements parisiens à nouer des partenariats en tant que tels.

Non une vraie intercommunalité “de la 6° circo” ou mieux “du Bois de Vincennes” ou encore mieux “du Sud Seine Saint - Nord Val de marne” serait une vraie force de frappe politique et financière à même d’engager le dialogue avec Paris, sur la couverture du périph, mais aussi sur la prolongation de la ligne 1, qui semble malheureusement bien enlisée.

Enfin on a pris conscience que tous les dossiers majeurs locaux sont intercommunaux,  de la couverture du Périph à Vélib. Face à la fuite de chacun dans une direction qui espère-t-il lui permettra de sauver encore quelques temps son petit royaume, une vraie direction d’ensemble est nécessaire. En attendant chaque année ce qui sont els victimes de ces petits égo sont les habitants, ne l’oublions pas, ce sont plus de 4 millions d’euros par an que ne touchent pas nos concitoyens (une crèche par an) pendant que certains gémissent sur le désengagement de l’Etat.

Personnellement j’inciterai les socialistes fontenaysiens (et des 2 autres communes) à lancer une mission exploratoire vers l’intercommunalité Sud Seine Saint Denis qui constitue notre débouché nature.

Je l’avais annoncé, la question intercommunale structurera le débat politique de cette année 2008-2009, nous y voila,  l’année sera certainement mouvementée.

David Dornbusch

Parti Socialiste - Actualité politique de la 6° circonscription du Val de Marne (Fontenay sous Bois, Vincennes, Saint Mandé)


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Dornbusch 490 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte